arpinux - devblog

en fin de vie

mort du devblog

rédigé par arpinux - -

salut :)

veille de fêtes et prise de conscience (encore une, cool, je suis pas perdu) de l'obligation d'une séparation des activités sur la toile. en tout cas, pour moi.

euh... et ?

bah simple : mes activités de dev resteront chez HandyLinux, cad les astuces dans le wiki et les annonces de dev sur le blog handylinux directement.

pour le reste, mes posts "perso", j'ouvre un nouveau blog, dans lequel je pourrais me sentir réel.

les posts de dev live build seront bientôt obsolètes de fait du passage à Debian Jessie... pas de regrets ;)

bis@+

arp

manon

rédigé par arpinux - -

... je sais que t'aimes pas voir les gens au fond du trou, mais que veux-tu ... tu nous manque.

<3

lire la suite de manon

livarp : bilan, synthèse, résultat

rédigé par arpinux - -

en vrac pour expliquer :

  • livarp-0.4.2 devait sortie à la rentrée ... on est en novembre, donc carrément à la bourre
  • systemd et les choix d'un dev ... ça me gonfle de devoir me justifier sur des choix perso... on est "Libre" ou pas ?!
  • handylinux et les projets associés ... ça fait vraiment du taf entre le projet de podcast audio, lest tutos spécial débutants, la prochaine double version (XFCE/MATE-ORCA).
  • blog/diaspora* ... j'aime bien, mais vu le temps nécessaire, je vais restreindre fortement.
  • 4 enfants qui grandissent ... ils me prennent plus de temps que prévu ... mais c'était prévisible :)
  • l'instruction à la maison avec mon grand de 9 ans, une formidable aventure, mais prenante.
  • insomnies plus rares ... moins de temps pour g33ker.
  • vie de famille compliquée ... et oui ... pourquoi ... ça existe en mode "simple" ? :D

bref, bilan du tout ... j'ai été gourmand, je ne pourrais pas développer les deux distros en même temps : la maintenance du livarp me prendrait plus de temps que celle d'HandyLinux, alors que ce second projet est bien plus utile à la communauté. j'ai vraiment cru que je pourrais assurer le tout... tant pis, j'aurais essayé :)

livarp mourra donc avec Debian Wheezy, dans 1 ans en gros. nenuit le livarp :)

++

arp

Debian, HandyLinux, VoidLinux et séparation

rédigé par arpinux - -

bonsoir,

je parlais il y a encore quelques jours des joies du dev en vbox... j'en suis vite revenu. pour plusieurs raisons :

  • le choix de Debian de passer à systemd comme gestionnaire d'init par défaut
  • mon choix pour livarp de ne pas utiliser systemd
  • la découverte et mes premiers tests avec VoidLinux sur mon T60
  • la possibilité de séparer physiquement mes activités informatiques

en effet, même si pour HandyLinux, je suis la politique Debian à 100%, car je reste convaincu que Debian est la seule distribution qui puisse offrir une réelle alternative libre et grand public aux systèmes propriétaires, je ne veux pas de systemd sur ma machine. j'ai la chance d'avoir reçu un don particulièrement appréciable, un ordinateur portable Dell M4400 (merci wiscot) qui me permet de développer sur une machine plus que performante. mon 'ordi perso', un IBM Thinkpad T60 est bien moins performant sur Debian, mais j'ai installé VoidLinux dessus, et c'est une bombe.

profitant d'une légère pause dans le développement d'HandyLinux, j'ai donc décidé de séparer physiquement mes activités informatiques, une manière aussi de pouvoir "fermer l'ordi" sans me couper de l'info :)

le paradoxe dont je parlais lors d'un de mes premiers articles est devenu une réalité physique : un ordinateur moderne et performant pour développer une distribution Debian stable et un ordinateur "obsolète", même pas en 64, juste un dualcore pour faire joujou perso. Le premier qui nécessite des drivers proprio pour le wifi, le second qui fonctionne 100% free (as in freedom).

j'ai la chance de pouvoir effectuer cette séparation et ainsi ne pas souffrir des compromis indispensables au développement d'HandyLinux. une autre façon de préserver ma liberté de percevoir l'informatique, sans pour autant oublier ni négliger mon rôle au sein de la communauté HandyLinux, ni celle du logiciel Libre.

livarp ? toujours sur Debian ? je continuerai certainement l'aventure livarp. mais sans systemd, la bidouille devient réellement nécessaire, et l'accès aux "noobs" semble compromis.

un truc en vue ? toujours  ! :D

++

arp

ma naïveté politique de libriste

rédigé par arpinux - -

encore du perso ? pfffff ....

bah oui.

quel plaisir de découvrir à 40 ans, que la naïveté m'habite encore. :D

je sais qu'il me reste plein de chose à apprendre, mais je suis rarement 'sur le cul' après (dans le désordre) 15 ans comme barman, 4 enfants, une dizaine de déménagements, un passage chez les jésuites et au 3°REI, des boulots d'éboueur, manutentionnaire, jardinier, DJ ou femme de ménage, ou encore 11 ans de vie commune (et c'est pas fini) avec la femme de ma vie... et après tout ça et le reste, je suis un grand naïf en fait.

j'ai découvert GNU/Linux et l'informatique sur le tard (30 ans passés) et j'ai toujours fréquenté les mêmes sites et forums, m'impliquant très peu dans l'univers du blog/réseau social et autres joyeusetés. j'ai découvert diaspora* et j'ai commencé à utiliser avec plaisir cet outil. j'étais même très enthousiaste. et puis la magie a disparue... car oui, le plaisir de découvrir ma part de naïveté passe par une déception (mais ce n'est pas une règle absolue).

Je reprends au moment de ma découverte du Libre, cet univers particulier ou le partage des connaissances, du savoir et du savoir-faire, se fait en toute amitié, avec plaisir et échanges réciproques etc. bref, mon rêve. puis j'ai commencé à connaître des libristes qui trouvaient normal de se faire payer pour faire des trucs (quoique ce soit) car ils possédaient un "savoir à vendre". j'ai compris très vite que c'était au choix de l'utilisateur. si le gars est assez couillon pour payer un truc qui existe gratos... j'ai appris à respecter les gens qui vendent leurs connaissances, même si je ne peux m'y résoudre car j'estime que ce qui ne me coûte rien (mon savoir), je dois le rendre. et oui, j'étends cette notion à tous les corps de métier, mais on en reparlera.

je pensais (naïvement) que ces valeurs de partage, de lutte contre le monopole (de microsoft), de respects des valeurs de l'autre, de curiosité, d'esprit critique, d'ouverture au monde, allaient se retrouver dans des valeurs politiques et humaines. et bien non. le monde du Libre est semblable au "monde du dehors"... j'ai découvert ça sur diaspora (merci ?).

et là vous êtes mort de rire devant mon côté fleur bleu idéaliste... bah oui, qu'il est con

oui, je suis naïf. jamais je n'aurais imaginé me retrouver dans une fosse aux lions. les égos s'entrechoquant pour avoir le dernier mot, la "bonne phrase", les idées politiques d'un autre temps, une majorité de gens endoctrinés par le système capitaliste, l'intolérance, les insultes... comme "dehors" en fait... et oui, ça m'a déçu. j'aurais pensé que la communauté du Libre, ça voulait dire autre chose q'un truc d'informatique. et bien non. la communauté du Libre, ce n'est que ça : des dévelopeurs de logiciels, des utilisateurs, mais aucune unité politique ou philosophique. ni même humaine je dirais, quand je vois parfois le peu d'humanité qui s'exprime sur certains commentaires de Diapora*. je sais que c'est pareil ailleurs, sur les autres réseaux sociaux (c'est d'ailleurs pour ça que je n'y vais pas) ou dans la rue... je pensais (naïvement) être "protégé" par le Libre.

que les choses soient claires, j'ai eu le plaisir de partager des idées avec des humain(e)s doté de neurones, et qui s'en servent, donc cool. je ne critique absolument pas Diapora* et je continuerai à profiter de leurs services (merci à eux :) ).

alors oui, une bonne baffe dans ta tronche arpi ! ça fait du bien. et la déception passée, il ne reste aujourd'hui que l'agréable sentiment de ne pas encore être un vieux con blasé et gavé de certitudes indémontables :D

je continue de croire que le Libre peut être autre chose qu'un outil. je persiste dans cet idée que le Libre peut représenter un essor politique de par sa capacité à informer librement et gratuitement les masses, faisant ainsi obstacle à l'endoctrinement de nos gouvernants. je garde espoir, tout en sachant maintenant que je suis encore un gamin naïf, et que franchement, les vieux cons m'emmerdent (surtout ceux qui ont 20 piges) !!

bon dimanche :)

++

arp

j'ai pleuré

rédigé par arpinux - -

aujourd'hui, pas de debian, d'informatique ou autre futilité... journal d'un apprenti dev debian ... aujourd'hui, c'est journal.

la morale, la religion et le pouvoir nous ont appris que la violence "c'est mal" .. alors on culpabilise, on ne veut pas être violent... et puis un jour, les gendarmes débarquent chez toi car tu va être exproprié, car des gars ont décidé que ton terrain il rapportera plus de fric si c'est eux qui s'en occupe. et on appelle ça "l'intérêt général" ... la grosse blague. l'intérêt de quelques uns surtout, au détriment de tous les autres.  
tu es pacifiste, mais tu vois tout le travail d'une vie réduit à néant pour que 3 cols blancs s'en mettent encore plus dans les poches ... alors ça t'agace un peu...

faut pas trop agacer le peuple. autant tu peux le manipuler et faire joujou pendant les campagnes électorales, faire le beau gosse dans les interviews télévisés, lui faire croire qu'il a absolument besoin d'un iphone...

autant un jour, le peuple il en a marre de ne jamais être réellement représenté. alors il arrête de voter le peuple (c'est ce qui se passe depuis quelques années déjà), puis il arrête de croire le peuple, et puis enfin, il dit NON le peuple. et depuis la nuit des temps, quand le peuple a dit non, les grands sont tombés et tous ceux qui courbaient l'échine, les moutons, se sont retrouvés comme des cons.

la société bouge, avance, évolue, et pas dans le sens qui arrange les puissants. les peuples du monde bougent.  
agir ? mais comment ? le vote ne fonctionne pas, nos représentants ne nous représentent plus. la manifestation pacifique, ils s'en tape, ils attendent que ça passe. la manifestation musclée ? tu tombe sous le coup de la loi, et tu deviens un terroriste. faire confiance à celles et ceux qui ont construit le système pour réparer ou réformer le système ? c'est absurde comme idée, même si c'est ce qu'on fait depuis des années.

je suis père de 4 enfants. j'assure leur éducation et leur instruction à la maison avec ma femme. j'ai décidé de leur dire la vérité : non, le nucléaire, c'est pas propre. oui, il faut acheter des produits alimentaires locaux, et ce genre de choses. mais surtout, je vis dans un monde ou je suis obligé d'expliquer à mes enfants que les gens censés les protéger, en fait, ils s'en tapent... ils peuvent venir demain, car on leur a donné un ordre. il n'y pas de bien ou de mal, pas d'humanité, juste un ordre donné. et c'est ça, le monde dans lequel ils vont vivre.

alors d'un coup, le paysan exproprié, c'est moi. le manifestant violenté, c'est moi. le sdf harcelé, c'est moi, l'algérien contrôlé dix fois par jour, c'est moi. et les autres ? et bien ce sont mes ennemis. ce sont des gens qui pourront sans aucun scrupule, frapper ma femme, gazer mes mômes et me mettre en prison, juste car je refuse le pouvoir établi par d'autres. juste parce que le monde qu'on me propose n'est qu'une course sans fin à la croissance, dans la négation totale de toute logique naturelle.

j'entends celui qui me dit que le chantier lui a permis de trouver un travail, et qu'il peut nourrir sa famille. mais à quel prix ? et à quoi ça sert de nourrir sa famille aujourd'hui si les ressources sont épuisées demain ? je peux comprendre mes parents, ils n'étaient pas informés comme nous le sommes. mais mes enfants comprendront-ils que je sois resté là, à la maison, en sécurité pour les instruire, pendant que la planète crie, pendant que les peuples hurlent ?

la meilleure façon de transmettre des valeurs, est-ce de les exprimer, de les expliquer; ou de les incarner...

et puis Rémi est mort.

j'ai pleuré. je n'ai pas compris pourquoi tout de suite. d'abord par pure tristesse, par simple compassion. mais aussi car la veille du drame, on se demandait avec ma femme lequel de nous deux irait à sivens. lorsque nous en avons parlé, aucun de nous n'aurait pu imaginer un instant mourir dans une manifestation écologiste. notre questionnement portait surtout sur l'organisation avec nos 4 enfants à garder à la maison. bref, nous n'y sommes pas allé, et je le regrette aujourd'hui. je ressens une sorte de honte, comme si en restant chez moi, même si je remplis mon rôle de chef de famille, même si personne ne me reproche rien, je trahissais ce que je représente.

oh mais môsieur "représente un truc ?" oui, mon devoir est de faire en sorte que ma famille se sente aimée et en sécurité, car c'est comme ça que chacun de ses membres pourra s'épanouir et faire ses choix. mais si le monde vers lequel je dirige mes enfants est cette chose injuste et violente que je vois dehors... quel est mon devoir ? on est loin des grandes réflexions sur la liberté d'expression et la morale. on est dans la réalité simple d'un monde en perdition dans lequel je vais bientôt plonger mes enfants.

je suis pacifiste. certes. mais on se retrouve avec 1% de la population mondiale qui dirige le monde, 90% qui suivent le mouvement et vont même jusqu'à cautionner les abus de pouvoir (ils aimeraient en profiter eux aussi...), et les 9% qui restent tentent désespérément d'empêcher le désastre "pacifiquement". alors que me reste-t-il comme champ d'action ?

le jour ou la honte sera plus forte que le désir de protéger mes enfants en étant proche d'eux. je serai l'un d'entre eux. pardonnez-moi de ne pas y être déjà.

les joies du dev en vbox

rédigé par arpinux - -

j'en parlais encore tout à l'heure, je suis passé sur Debian Jessie :) cool, sauf qu'officiellement, je développe pour HandyLinux. du coup, HandyLinux passe en version Jessie de suite ? euh... non ... je vais pas balancer les débutants sur une Debian testing pour le fun... même si c'est fun dans l'idée .... mais non.

bref, pour dev une distro et des paquets, il faut un environnement propre et identique (de préférence) à l'environnement pour lequel tu dev. comme j'ai un système en 64b, pour dev les paquets 32b d'handylinux, j'ai fait un chroot en 32 avec debootstrap dans lequel je travaille. mais j'ai changé de méthode.

les capacités techniques du cadeau de wiscot me permettent d'utiliser virtualbox de façon transparente. j'ai donc un système pour moi, le principal, avec un livarp-dev en jessie (+mes applis et des tonnes de wms à tester), une vbox avec HandyLinux-dev installé, garnies de tous les outils nécessaires (dpkg-dev, build-essential, reprepro, dh-make et autres paquets rigolos), et une vbox avec une handylinux 'vierge' pour les tests.

les échanges et tests se font via un dossier partagé entre toutes les machines (hôte et invitées) permettant ainsi une vision direct. cela peut paraître stupide aux développeurs chevronnés, mais pour un autodidacte (en tout cas moi), la seule façon de progresser est d'expérimenter. la virtualisation m'apporte un confort de développement nouveau, ayant construis le livarp sur un IBM x31... autant oublier la vbox dessus :D

bref, dans la rubrique 'journal d'un apprenti dev debian', c'était arpi au pays dla vbox :P

++

arp

ps : merci encore wiscot :D

livarp Debian Jessie sans systemd

rédigé par arpinux - -

bonsoir.

nuit blanche... donc g33keries...

Handylinux-1.7.1 est disponible, pas d'autres versions de prévues avant HandyLinux-2.0 qui sortira avec Debian Jessie... ça veut dire pause du dev :D sauf que ça fait pas de pause un g33k, ça s'aère avec autre  chose. À peine HandyLinux quitte mon esprit que livarp déboule. et avec lui ma question du moment, systemd.
j'en ai parlé dans mon article précédent... en parler c'est bien, mais il faut aussi tester avant de prendre une décision... alors en avant pour les tests d'un livarp en version Jessie sans systemd. faisable ? fonctionnel ? et bien, avant de vous faire mon rapport complet, je peux déjà vous annoncer que les utilisateurs du livarp pourront se passer de systemd sans aucun soucis ! :D

systemd s'occupe de l'init mais s'invite sur les services... j'aime pas ça. mais oh joie, le livarp est une distribution qui se veut minimale, KISS style, sans DE, gestionnaire de connexion graphique ou autres joyeusetés. Ce qui veut dire que la construction même du livarp (ou de tout système Debian minimal) le rend quasiment insensible à cette vilaine bête qu'est systemd (pour l'instant). Voici la procédure à appliquer sur livarp pour les curieux qui veulent passer à Jessie (inspiré de cet article). j'ai effectué le test sur un IBM Thinkpad T60 doté d'un SSD (mais aussi sur le Dell M4400 qui tourne maintenant avec le kernel 3.16.2-amd64).

phase 1 : on vire les dépendances qui vont appeler systemd lors d'un passage à Jessie.

car oui, l'upgrade vous colle automatiquement systemd dans les pattes... pas d'alternative proposée : l'init est maintenant géré par un méta-paquet 'init' qui dépend en priorité de systemd (mais pas que :) ). donc il faut tout simplement empêcher systemd d'être appelé, que ce soit par un paquet ou par apt.

1.1 remplacer network-manager-gnome par wicd : livarp utilise nm-applet pour la gestion simplifié du wifi. mais cette application fait partie du bureau Gnome, et gnome est particulièrement dépendant de systemd. afin de préserver les capacités de gestion du wifi, il suffit d'installer wicd, puis de désinstaller network-manager-gnome avant de lancer l'upgrade. ce qui donne :

sudo apt-get update && sudo apt-get install wicd

si vous utilisez une connexion sans-fil, vous perdrez votre liaison le temps de désinstaller network-manager-gnome. vous récupérerez votre liaison avec wicd juste après.

sudo apt-get autoremove --purge network-manager-gnome

hop, plus de connexion, donc on lance le client wicd afin de rétablir le jus

wicd-gtk -t &

il ne vous reste qu'à remplir le champ de votre interface wifi (wlan0, eth1, selon votre configuration ..) ainsi que votre clé wpa ou autre (non je vais pas détailler, livarp demande un peu de recherche perso... 'wicd' c'est facile à trouver.) .

1.2 empêcher l'installation de systemd : apt dispose d'un outil, le pinning, permettant de gérer ses préférences en matière de paquets. c'est cool, et c'est pratique. tu veux pas systemd ? bah tu lui dit à apt : il faut éditer un fichier approprié :

sudo vim /etc/apt/preferences.d/no-systemd

et utiliser la formule magique qui empêchera l'installation de tout les trucs systemd*  et laissera l'init à sysvinit :

Package: systemd*
Pin: release o=Debian
Pin-Priority: -1

phase 2 : passage à Jessie.

et c'est parti pour une dist-upgrade qu'il est hors de question de faire avec synaptics ! munis-toi dons de ton terminal !

on commence par modifier les dépôts pour ajouter les dépôts Jessie. "ajouter ??" oui. je préfère ajouter des dépôts plutôt que les remplacer, afin de pouvoir continuer de profiter des mises à jour des paquets uniquement intégrés sur Wheezy. donc édition de /etc/apt/sources.list :

sudo vim /etc/apt/sources.list

pour parvenir à ça :

## DEBIAN WHEEZY Main Repo - please, try to stay free :) ##
deb http://ftp.fr.debian.org/debian/ wheezy main
deb http://security.debian.org/ wheezy/updates main
deb http://ftp.fr.debian.org/debian/ wheezy-updates main

## DEBIAN JESSIE Main Repo - please, try to stay free :) ##
deb http://ftp.fr.debian.org/debian/ jessie main
deb http://security.debian.org/ jessie/updates main
deb http://ftp.fr.debian.org/debian/ jessie-updates main

sauvegarder, quitter, lancer la commande et aller faire le thé :D

sudo apt-get update && sudo apt-get dist-upgrade

chez moi, c'est 750 paquets mis à jour, 204 nouvellement installés, 14 à virer et 1 non mis à jour (avec un livarp tout frais à jour au 25/10) ... 469 Mb téléchargés et 589 Mb d'espace en plus requis ... oui, elle fait mal celle-là de dist-upgrade, mais bon... quand faut y aller :D . pour info, avec une connexion 2Mb, lancement de la commande à 2h40, fin de la mise à jour à 3h ... 20 min pour une mise à jour de version... et un petit 'apt-get autoremove --purge' vous libérera au moins 130 M :D

attention : lors de l'upgrade, apt vous demande si il faut remplacer le fichier pam-d bidule (enfin le truc qui fait que vous pouvez monter/démonter les volumes externes) : répondez non. il vous demandera la même chose pour /etc/issue et issue.net mais là, c'est comme vous voulez :)

le bilan au reboot

ce qui ne fonctionne plus :

  • exit le tty1 : il passe directement en mode graphique. vous n'avez plus accès aux logs du startx. il doit y avoir un moyen simple de rétablir la session graphique en tty7 mais j'ai pas encore cherché.
  • erreur avec uptime command not found . car maintenant, la commande se nomme uptime.orig.procps ... me demandez pas pourquoi...
  • exit la session awesome ... ils ont encore changé la syntaxe, un habitude entre deux version chez awesome, du coup, la config d'Aphelion ne fonctionne plus.
  • une tite erreur due à un changement de syntaxe dans la config ranger. il suffit de lire le message pour effectuer les changements appropriés.
  • session wmfs : les conkys ne sont pas lancés, on trouvera pourquoi ... rien de grave
  • session spectrwm : pas de initscreen.sh, du coup, la barre est out .
  • pensez à remplacer 'nm-applet' par 'wicd-gtk -t' dans les scripts de lancement de session ;)
  • doit certainement y avoir d'autres petites choses, mais rien qui empêche le fonctionnement du système ... et toujours pas de systemd à l'appel ;) il me restera quelques réglages à faire. de votre côté, une remise à zéro de la conf des wms suffit à évacuer les erreurs "cosmétiques".

ce qui fonctionne mieux :

  • ça démarre vite :) surtout à partir du deuxième. et c'est 60~70 M de ram au démarrage selon la session ;)

l'avenir pour livarp & Debian

je me suis posé pal mal de questions, surtout suite au commentaire de Guilhem sur mon précédent post, m'invitant à visiter Slackware. je me suis baladé du côté de boycottsystemd aussi (merci Mr S.). mais je me dis que si les opposants à systemd se cassent tous de chez Debian, Debian n'aura d'autres choix que d'adopter systemd en bloc, sans même proposer d'alternative.

en revanche, si une partie de la communauté reste sur Debian mais n'utilise pas systemd, Debian sera bien obligé d'en tenir compte dans son processus de développement.

alors je fais le choix de rester sur Debian, de continuer de proposer mes services et mes contributions, mais le tout sans systemd (sur livarp*)

++

arp

debian, systemd, livarp et le reste

rédigé par arpinux - -

bonjour.

voilà des mois que je me pose la question et il est temps de poser cartes sur table. Debian a choisi pour sa prochaine version, d'imposer systemd comme système d'init. même si des discussions sont en cours pour laisser le choix à l'utilisateur lors de l'installation, le simple fait que systemd soit adopté "par défaut" veut dire qu'à terme, les dévelopeurs vont travailler par rapport à systemd et plus en fonction du système "alternatif".

pour expliquer très vite, le système d'init lance des services au démarrage. et c'est tout. sauf que systemd s'invite méchamment dans la gestion des services lancés (notamment les logs)

je n'ai pas les compétences techniques pour coder un système d'init, et je serais bien incapable de répondre à des argument de ce type. en revanche, je suis autodidacte, et j'ai appris GNU/Linux sur le tard grâce à un simple éditeur de texte... en lisant les man, en testant puis en lisant les logs. Pour moi, systemd, c'est la mort des bidouilleurs comme moi, qui n'ont pas les connaissances nécessaires pour appréhender un système autrement qu'en fouillant dedans.

J'aime le système GNU/Linux pour sa modularité et sa capacité à s'adapter à toute sorte de machine, d'architecture, de besoins. cette capacité n'existera plus si le principe de lancement et de gestion des services est centralisée... la centralisation, l'uniformisation, c'est la mort de la bidouille. les "pro-systemd" disent que "c'est mieux" et qu'il ne faut pas "rester dans le passé" ... ce vieil argument débile ... comme si progrès technique = progrès humain...

alors que faire ? j'adore travailler sur Debian qui nous offre en plus des outils pour partager proprement nos contributions (les dépôts aux normes) et un outil de création de distribution (live-build) avec lequel je dev livarp et handylinux.

pour handylinux, l'objectif étant d'amener des débutants et des windowsiens au libre, je pense toujours que Debian est la meilleure plate-forme d'apprentissage.

pour livarp, si Debian ne permet pas un système alternatif simple sans trace de systemd, alors je chercherais ailleurs pour faire découvrir des wms alternatifs, car c'est le but premier du livarp : faire (re)découvrir des wms et d'autres façons de travailler avec un ordinateur au quotidien... ne pas se plier obligatoirement aux gros environnements.

du coup ... livarp en suspend.

 

une bonne nouvelle ? bah oui quand même :D après 3 semaines sur Diaspora*, je dois dire que je perçois enfin l'intérêt du réseau social sur internet : un espace d'échange et de partage sans agression, publicité ou quelconque obligation... cool ce réseau :D

++ les humains

arp

Dégooglisons Internet : une initiative FramaSoft

rédigé par arpinux - -

une fois n'est pas coutume, mais car ça vaut la peine, un message externe :D

 

Dégooglisons Internet

Une initiative du réseau Framasoft en faveur d'un internet libre, décentralisé, éthique et solidaire.

Dégooglisons Internet, une initiative du réseau Framasoft

un billet de l’association Framasoft

Voilà six mois que nous le concoctons activement… mais plusieurs années que cela nous travaille. Nous voyons, tout comme vous, nos internets évoluer. Les logiciels privatifs deviennent des services et des applications web qui captent notre attention et nos données, qui les centralisent pour mieux les exploiter. Le gratuit nous transforme en produits qui engraissent les géants de la Silicon Valley et attisent la convoitise des services d’espionnage…

Face à cela, la communauté du Libre évolue elle aussi, en développant des alternatives logicielles à installer, étudier, améliorer et diffuser. Framasoft s’est inscrit dans cette évolution dès le lancement de Framapad en s’efforçant de faire au mieux : rendre le libre facilement accessible à nos grand-pères, petites sœurs, voisins et collègues. Aujourd’hui, Framapad est notre projet le plus utilisé, avec quatre instances sur nos services et un financement participatif réussi. Framadate et Framindmap sont en plein boom et notre lecteur RSS Framanews tourne à pleine capacité…

La demande pour des alternatives libres est de plus en plus pressante, et il faut y répondre. Ça urge.

 

la suite et bien plus sur le site principal.

 

merci de votre attention :)