arpinux - devblog

journal d'un apprenti dev debian

les joies du dev en vbox

rédigé par arpinux - - aucun commentaire

j'en parlais encore tout à l'heure, je suis passé sur Debian Jessie :) cool, sauf qu'officiellement, je développe pour HandyLinux. du coup, HandyLinux passe en version Jessie de suite ? euh... non ... je vais pas balancer les débutants sur une Debian testing pour le fun... même si c'est fun dans l'idée .... mais non.

bref, pour dev une distro et des paquets, il faut un environnement propre et identique (de préférence) à l'environnement pour lequel tu dev. comme j'ai un système en 64b, pour dev les paquets 32b d'handylinux, j'ai fait un chroot en 32 avec debootstrap dans lequel je travaille. mais j'ai changé de méthode.

les capacités techniques du cadeau de wiscot me permettent d'utiliser virtualbox de façon transparente. j'ai donc un système pour moi, le principal, avec un livarp-dev en jessie (+mes applis et des tonnes de wms à tester), une vbox avec HandyLinux-dev installé, garnies de tous les outils nécessaires (dpkg-dev, build-essential, reprepro, dh-make et autres paquets rigolos), et une vbox avec une handylinux 'vierge' pour les tests.

les échanges et tests se font via un dossier partagé entre toutes les machines (hôte et invitées) permettant ainsi une vision direct. cela peut paraître stupide aux développeurs chevronnés, mais pour un autodidacte (en tout cas moi), la seule façon de progresser est d'expérimenter. la virtualisation m'apporte un confort de développement nouveau, ayant construis le livarp sur un IBM x31... autant oublier la vbox dessus :D

bref, dans la rubrique 'journal d'un apprenti dev debian', c'était arpi au pays dla vbox :P

++

arp

ps : merci encore wiscot :D

livarp Debian Jessie sans systemd

rédigé par arpinux - - 1 commentaire

bonsoir.

nuit blanche... donc g33keries...

Handylinux-1.7.1 est disponible, pas d'autres versions de prévues avant HandyLinux-2.0 qui sortira avec Debian Jessie... ça veut dire pause du dev :D sauf que ça fait pas de pause un g33k, ça s'aère avec autre  chose. À peine HandyLinux quitte mon esprit que livarp déboule. et avec lui ma question du moment, systemd.
j'en ai parlé dans mon article précédent... en parler c'est bien, mais il faut aussi tester avant de prendre une décision... alors en avant pour les tests d'un livarp en version Jessie sans systemd. faisable ? fonctionnel ? et bien, avant de vous faire mon rapport complet, je peux déjà vous annoncer que les utilisateurs du livarp pourront se passer de systemd sans aucun soucis ! :D

systemd s'occupe de l'init mais s'invite sur les services... j'aime pas ça. mais oh joie, le livarp est une distribution qui se veut minimale, KISS style, sans DE, gestionnaire de connexion graphique ou autres joyeusetés. Ce qui veut dire que la construction même du livarp (ou de tout système Debian minimal) le rend quasiment insensible à cette vilaine bête qu'est systemd (pour l'instant). Voici la procédure à appliquer sur livarp pour les curieux qui veulent passer à Jessie (inspiré de cet article). j'ai effectué le test sur un IBM Thinkpad T60 doté d'un SSD (mais aussi sur le Dell M4400 qui tourne maintenant avec le kernel 3.16.2-amd64).

phase 1 : on vire les dépendances qui vont appeler systemd lors d'un passage à Jessie.

car oui, l'upgrade vous colle automatiquement systemd dans les pattes... pas d'alternative proposée : l'init est maintenant géré par un méta-paquet 'init' qui dépend en priorité de systemd (mais pas que :) ). donc il faut tout simplement empêcher systemd d'être appelé, que ce soit par un paquet ou par apt.

1.1 remplacer network-manager-gnome par wicd : livarp utilise nm-applet pour la gestion simplifié du wifi. mais cette application fait partie du bureau Gnome, et gnome est particulièrement dépendant de systemd. afin de préserver les capacités de gestion du wifi, il suffit d'installer wicd, puis de désinstaller network-manager-gnome avant de lancer l'upgrade. ce qui donne :

sudo apt-get update && sudo apt-get install wicd

si vous utilisez une connexion sans-fil, vous perdrez votre liaison le temps de désinstaller network-manager-gnome. vous récupérerez votre liaison avec wicd juste après.

sudo apt-get autoremove --purge network-manager-gnome

hop, plus de connexion, donc on lance le client wicd afin de rétablir le jus

wicd-gtk -t &

il ne vous reste qu'à remplir le champ de votre interface wifi (wlan0, eth1, selon votre configuration ..) ainsi que votre clé wpa ou autre (non je vais pas détailler, livarp demande un peu de recherche perso... 'wicd' c'est facile à trouver.) .

1.2 empêcher l'installation de systemd : apt dispose d'un outil, le pinning, permettant de gérer ses préférences en matière de paquets. c'est cool, et c'est pratique. tu veux pas systemd ? bah tu lui dit à apt : il faut éditer un fichier approprié :

sudo vim /etc/apt/preferences.d/no-systemd

et utiliser la formule magique qui empêchera l'installation de tout les trucs systemd*  et laissera l'init à sysvinit :

Package: systemd*
Pin: release o=Debian
Pin-Priority: -1

phase 2 : passage à Jessie.

et c'est parti pour une dist-upgrade qu'il est hors de question de faire avec synaptics ! munis-toi dons de ton terminal !

on commence par modifier les dépôts pour ajouter les dépôts Jessie. "ajouter ??" oui. je préfère ajouter des dépôts plutôt que les remplacer, afin de pouvoir continuer de profiter des mises à jour des paquets uniquement intégrés sur Wheezy. donc édition de /etc/apt/sources.list :

sudo vim /etc/apt/sources.list

pour parvenir à ça :

## DEBIAN WHEEZY Main Repo - please, try to stay free :) ##
deb http://ftp.fr.debian.org/debian/ wheezy main
deb http://security.debian.org/ wheezy/updates main
deb http://ftp.fr.debian.org/debian/ wheezy-updates main

## DEBIAN JESSIE Main Repo - please, try to stay free :) ##
deb http://ftp.fr.debian.org/debian/ jessie main
deb http://security.debian.org/ jessie/updates main
deb http://ftp.fr.debian.org/debian/ jessie-updates main

sauvegarder, quitter, lancer la commande et aller faire le thé :D

sudo apt-get update && sudo apt-get dist-upgrade

chez moi, c'est 750 paquets mis à jour, 204 nouvellement installés, 14 à virer et 1 non mis à jour (avec un livarp tout frais à jour au 25/10) ... 469 Mb téléchargés et 589 Mb d'espace en plus requis ... oui, elle fait mal celle-là de dist-upgrade, mais bon... quand faut y aller :D . pour info, avec une connexion 2Mb, lancement de la commande à 2h40, fin de la mise à jour à 3h ... 20 min pour une mise à jour de version... et un petit 'apt-get autoremove --purge' vous libérera au moins 130 M :D

attention : lors de l'upgrade, apt vous demande si il faut remplacer le fichier pam-d bidule (enfin le truc qui fait que vous pouvez monter/démonter les volumes externes) : répondez non. il vous demandera la même chose pour /etc/issue et issue.net mais là, c'est comme vous voulez :)

le bilan au reboot

ce qui ne fonctionne plus :

  • exit le tty1 : il passe directement en mode graphique. vous n'avez plus accès aux logs du startx. il doit y avoir un moyen simple de rétablir la session graphique en tty7 mais j'ai pas encore cherché.
  • erreur avec uptime command not found . car maintenant, la commande se nomme uptime.orig.procps ... me demandez pas pourquoi...
  • exit la session awesome ... ils ont encore changé la syntaxe, un habitude entre deux version chez awesome, du coup, la config d'Aphelion ne fonctionne plus.
  • une tite erreur due à un changement de syntaxe dans la config ranger. il suffit de lire le message pour effectuer les changements appropriés.
  • session wmfs : les conkys ne sont pas lancés, on trouvera pourquoi ... rien de grave
  • session spectrwm : pas de initscreen.sh, du coup, la barre est out .
  • pensez à remplacer 'nm-applet' par 'wicd-gtk -t' dans les scripts de lancement de session ;)
  • doit certainement y avoir d'autres petites choses, mais rien qui empêche le fonctionnement du système ... et toujours pas de systemd à l'appel ;) il me restera quelques réglages à faire. de votre côté, une remise à zéro de la conf des wms suffit à évacuer les erreurs "cosmétiques".

ce qui fonctionne mieux :

  • ça démarre vite :) surtout à partir du deuxième. et c'est 60~70 M de ram au démarrage selon la session ;)

l'avenir pour livarp & Debian

je me suis posé pal mal de questions, surtout suite au commentaire de Guilhem sur mon précédent post, m'invitant à visiter Slackware. je me suis baladé du côté de boycottsystemd aussi (merci Mr S.). mais je me dis que si les opposants à systemd se cassent tous de chez Debian, Debian n'aura d'autres choix que d'adopter systemd en bloc, sans même proposer d'alternative.

en revanche, si une partie de la communauté reste sur Debian mais n'utilise pas systemd, Debian sera bien obligé d'en tenir compte dans son processus de développement.

alors je fais le choix de rester sur Debian, de continuer de proposer mes services et mes contributions, mais le tout sans systemd (sur livarp*)

++

arp

debian, systemd, livarp et le reste

rédigé par arpinux - - 1 commentaire

bonjour.

voilà des mois que je me pose la question et il est temps de poser cartes sur table. Debian a choisi pour sa prochaine version, d'imposer systemd comme système d'init. même si des discussions sont en cours pour laisser le choix à l'utilisateur lors de l'installation, le simple fait que systemd soit adopté "par défaut" veut dire qu'à terme, les dévelopeurs vont travailler par rapport à systemd et plus en fonction du système "alternatif".

pour expliquer très vite, le système d'init lance des services au démarrage. et c'est tout. sauf que systemd s'invite méchamment dans la gestion des services lancés (notamment les logs)

je n'ai pas les compétences techniques pour coder un système d'init, et je serais bien incapable de répondre à des argument de ce type. en revanche, je suis autodidacte, et j'ai appris GNU/Linux sur le tard grâce à un simple éditeur de texte... en lisant les man, en testant puis en lisant les logs. Pour moi, systemd, c'est la mort des bidouilleurs comme moi, qui n'ont pas les connaissances nécessaires pour appréhender un système autrement qu'en fouillant dedans.

J'aime le système GNU/Linux pour sa modularité et sa capacité à s'adapter à toute sorte de machine, d'architecture, de besoins. cette capacité n'existera plus si le principe de lancement et de gestion des services est centralisée... la centralisation, l'uniformisation, c'est la mort de la bidouille. les "pro-systemd" disent que "c'est mieux" et qu'il ne faut pas "rester dans le passé" ... ce vieil argument débile ... comme si progrès technique = progrès humain...

alors que faire ? j'adore travailler sur Debian qui nous offre en plus des outils pour partager proprement nos contributions (les dépôts aux normes) et un outil de création de distribution (live-build) avec lequel je dev livarp et handylinux.

pour handylinux, l'objectif étant d'amener des débutants et des windowsiens au libre, je pense toujours que Debian est la meilleure plate-forme d'apprentissage.

pour livarp, si Debian ne permet pas un système alternatif simple sans trace de systemd, alors je chercherais ailleurs pour faire découvrir des wms alternatifs, car c'est le but premier du livarp : faire (re)découvrir des wms et d'autres façons de travailler avec un ordinateur au quotidien... ne pas se plier obligatoirement aux gros environnements.

du coup ... livarp en suspend.

 

une bonne nouvelle ? bah oui quand même :D après 3 semaines sur Diaspora*, je dois dire que je perçois enfin l'intérêt du réseau social sur internet : un espace d'échange et de partage sans agression, publicité ou quelconque obligation... cool ce réseau :D

++ les humains

arp

Dégooglisons Internet : une initiative FramaSoft

rédigé par arpinux - - aucun commentaire

une fois n'est pas coutume, mais car ça vaut la peine, un message externe :D

 

Dégooglisons Internet

Une initiative du réseau Framasoft en faveur d'un internet libre, décentralisé, éthique et solidaire.

Dégooglisons Internet, une initiative du réseau Framasoft

un billet de l’association Framasoft

Voilà six mois que nous le concoctons activement… mais plusieurs années que cela nous travaille. Nous voyons, tout comme vous, nos internets évoluer. Les logiciels privatifs deviennent des services et des applications web qui captent notre attention et nos données, qui les centralisent pour mieux les exploiter. Le gratuit nous transforme en produits qui engraissent les géants de la Silicon Valley et attisent la convoitise des services d’espionnage…

Face à cela, la communauté du Libre évolue elle aussi, en développant des alternatives logicielles à installer, étudier, améliorer et diffuser. Framasoft s’est inscrit dans cette évolution dès le lancement de Framapad en s’efforçant de faire au mieux : rendre le libre facilement accessible à nos grand-pères, petites sœurs, voisins et collègues. Aujourd’hui, Framapad est notre projet le plus utilisé, avec quatre instances sur nos services et un financement participatif réussi. Framadate et Framindmap sont en plein boom et notre lecteur RSS Framanews tourne à pleine capacité…

La demande pour des alternatives libres est de plus en plus pressante, et il faut y répondre. Ça urge.

 

la suite et bien plus sur le site principal.

 

merci de votre attention :)

diaspora* .. pourquoi ici ? pourquoi maintenant ?

rédigé par arpinux - - aucun commentaire

reprise de mon post sur diaspora*

je viens de débarquer sur diaspora* après une expérience ridicule des réseaux sociaux (G+ pour handylinux) car je cherchais un espace d'échange humain et je crois que parmis tous les réseaux sociaux en ligne actuellement, diaspora a la capacité de réunir des compétences et des humains de façon efficace et chaleureuse. (oh les bisounours ne sont pas loin... :P ).

je lis des articles classant les réseaux sociaux en fonction du nombre de membres... Je ne pense pas qu'il soit judicieux de juger de la réussite de diaspora en le comparant aux autres réseaux sociaux (fb, g+ ou twt) car le but n'est pas le même (se réunir pour partager, pas pour être "liké"), le principe de base n'est pas le même (décentralisation entre autre), les utilisateurs ne sont pas les mêmes :
la plupart des utilisateurs facebook le sont pour rejoindre d'autres amis à eux et partager des trucs (normal pour un réseau social) alors que les utilisateurs diaspora le sont par choix : ils font le choix de ne pas partager exclusivement sur facebook, ils font le choix de rencontrer des humains, de partager des idées, des avis, au-delà du simple fait d'accumuler des "like" ... et ils font aussi le choix d'utiliser un logiciel libre !!

plusieurs blogs parlent de la dispersion des énergies dans le libre, et du manque de bras pour coder. "mais où sont les codeurs, les développeurs ??" ... bah ils sont pas au même endroit que les utilisateurs, et c'est bien compréhensible ; quand j'ai passé une journée à dev pour handy, j'ai pas envie de me taper 200 messages à "faire suivre si t'es mon ami"... ;)

et c'est là que diaspora peut tirer son épingle du jeu car cet espace, ni élitiste, ni kikoolol, offre une ambiance sereine et saine pour parler dev, options, roadmap, collaboration, sans trop de troll ni de gueguerre débile. Mais pour ça, il faut participer. Il faut donner la parole à la majorité silencieuse, la majorité de gens dotés d'un cerveau qui ne veulent pas s'étendre sur les réseaux sociaux, mais qui aimeraient quand même partager en bonne intelligence.

l'ouverture de #framasphere offre une stabilité nécessaire à diaspora en france (même si je suis sur diaspora-fr) qui pourra aussi inscrire ce réseau dans une dynamique plus vaste, celle du réveil du logiciel libre !
plusieurs personnes prônent une "organisation" pour le libre, je pense que c'est une erreur (mais je suis anarchiste :D ). en revanche, mettre en place le cadre adéquat permettant aux échanges de s'effectuer librement et de façon "propre" (nospy) me semble être une excellente idée... ah mais que dis-je .... c'est déjà fait !! Diaspora* est là !!

voilà ... pourquoi ici et pourquoi maintenant.
alors si comme moi vous croyez à cette émulation qui pourrait, avec du travail, de l'entente, de la liberté et pas mal d'apéros, donner naissance à une réelle communauté du Libre (au delà des distributions et des clivages puérils), prenez le temps de réfléchir, de lire, d'écouter et de participer à cette communauté. Car c'est votre participation intelligente qui pourra dégoûter les "vilains" (personne ne participant à un réseau social que pour dénigrer son voisin et se hisser sur son cadavre) de venir nous squatter, c'est votre implication bienveillante qui fermera la bouche des vipères du dehors, c'est votre parole tolérante qui permettra à tout le monde d'oser s'exprimer et ainsi, faire émerger les idées de demain, construire le Libre, pas celui qui nous enfermera dans une bulle élitiste et stérile, mais celui qui nous libérera !

merci de votre attention :)

[livarp_0.4.2] on dit au revoir aux dépôts

rédigé par arpinux - - aucun commentaire

livarp devait se baser sur un dépôt spécifique afin de pouvoir profiter de mises à jour. lors de mes premiers tests, j'ai réalisé que la plupart des paquets destinés au dépôt livarp étaient des sources provenant de git (orious/hub). il apparaît évident que la meilleure façon de mettre à jour ces paquets, c'est de 'git pull' directement depuis les sources. un passage par une étape intermédiaire (un dépôt livarp) ajoute un échelon inutile et ne permet pas à l'utilisateur d'apprendre à compiler ... un des buts du livarp est tout de même de familiariser les utilisateurs curieux avec le terminal et la config texte ;)

pour ces raisons, les paquets concernés (dwmr, fbpanel-dwm, dzen2, wmfs, snapwm...) seront intégrés directement dans livarp durant le processus de build, lors de l'étape des "hooks" (les scripts additionnels permettant de personnaliser la construction). les sources seront bien sûr distribuées dans le live lui-même et un "clickme-dev" permettra, comme dans la version actuelle, d'installer le nécessaire à la compilation des sources présentes.

bonus : la mise à jour des paquets "conventionnels" passent par les dépôts officiels Debian : vous serez à niveau :)

bonus2 : vous pourrez mettre à jour les "paquet-source" en utilisant le protocole "git" et ainsi profiter des dernières modifications des développeurs

bonus3 : je n'aurais pas de dépôt à maintenir, et vous n'aurez pas à arttendre que j'empaquette les sources depuis git.

au revoir les dépôts livarp :)

 

bonus4 ... un ptit trailer ? les wms en test pour livarp_0.4.2 :

  • dvtm : tty tiling manager, le tiling en console
  • vtwm : virtual tabbed window manager, the original, le bon vieux vtwm pour les ordis faiblards
  • dwm : the classic tiling, en version originale, pour les puristes du tiling
  • dwm-reloaded * : a highly patched release of dwm, ma version de dwm, avec du patch partout :)
  • echinus * : mouse controled dwm fork, le fork de dwm contrôlé par la souris
  • wmfs² * : highly configurable tiling, le tiling manuel ultra configurable
  • ratpoison : the frame tiling, pour allergiquesde la souris
  • i3 : window manager imroved 3, un tiling gavé d'options
  • spectrwm : tabbing-tiling wm, pour un tiling simple et geek
  • snapwm * : another great tiling wm, le tiling pour les novices ?
  • evilwm : the minimal stacking, l'ultra minimal
  • fluxbox : graphical box-like, le *box-like classique et indémodable, fluide et réactif
  • openbox : the xml'Box, une version améliorée d'un *box-like, un clin d'œil à crunchbanglinux
  • jwm : joe's window manager, pour du stacking minimal
  • lwm : light window manager, on continue à appeller ça un wm ?
  • wm2 : elegant and ascetic window manager, une esthétique unique
  • herbstluftwm : frame & tiles, le ratpoison amélioré ?
  • pekwm : unique stacking/tabbing/floating wm, le wm aux multiples fichiers de conf... le caméléon ?
  • compiz : compiz standalone + emerald (testing session), une session 3D indépendante si l'accélération graphique est activée.

bis@+

arp

[livarp_0.4.2] on commence par les walls

rédigé par arpinux - - 5 commentaires

coucou, un petite brève...

comme toute nouvelle release, il faut bien commencer quelque part. Après avoir installé i3 sur ma Debian (oui, i3 sera présent dans la future release 0.4.2), il me manquait un fond, un wall, et un nouveau logo aussi...

sur une idée de Tibérias (encore lui) , qui m'avait proposé un truc du style ">_ livarp", j'ai fini par décider de ne pas faire de logo pour livarp !

en revanche, livarp devient li>arp sur fond noir :D

polices utilisées : Vindictive BRK pour le titre, monospace pour le sous-titre.

3 versions disponibles pour le moment, mais la galerie des fonds d'écrans va s'étoffer d'ici peu avec des walls spécifiques à chaque wms.

li>arp_0.4.2 prévue pour quand ? ... quand ce sera prêt :)

@+

arp

livarp.org s'offre une refonte

rédigé par arpinux - - aucun commentaire

avec la reprise du développement du livarp, et la futur refonte de la charte graphique de la distro, je me devais de présenter une image 'propre' sur la toile.

j'ai donc pratiqué de petites modifications sur le site principal livarp.org en suivant la charte de mon site et je suis assez content du résultat :)

le livarp help_center est hébergé sur le serveur 'arpinux.org/livarp' et sera mis à jour au fil des sorties des différentes versions du livarp ; la page livarp_cli sera la première modifiée.

un petit apperçu avant visite ?

...

bientôt un petit article sur la journée type d'un dev de deux distro ... @suivre :)

@+

arp

livarp_cli : Debian quasi from scratch

rédigé par arpinux - - aucun commentaire

continuant sur ma lancée, j'ai rélaisé un build du livarp_cli, le système pour te construire ton système...

alors comme livarp_0.4.1, pas de changement par rapport à la version sortie l'année dernière, hormis les mises à jour des paquets intégrés bien sûr.

livarp_cli ?

=> http://arpinux.org/livarp/cli-fr.html

ok, vous avez testé quelques distributions, essayé Debian, ArchBang, Fedora etc et vous voudriez construire votre propre système.

  • Archlinux ou Debian netinst sont trop minimale pour vous ?
  • vous voulez simplement un petit coup de main pour démarrer ?
livarp_cli est fait pour vous...

livarp_cli 0.4 -- aussi proche que possible d'une netinst

livarp-cli est un live cd installable basé sur Debian livarp_0.4, conçu pour vous permettre de construire facilement votre système.

livarp-cli est destinée aux uitlisateurs moyens/confirmés.

livarp-cli intègre quelques outils pour aider

  • os: Debian Wheezy
  • dvtm: gestionnaire de fenêtres en tty
  • shell: zsh(default)/bash
  • terminal: screen
  • editeur: vim & nano
  • infos & monitoring: htop, ncdu, dfc
  • navigateur internet: links2
  • client mail: mutt
  • client irc: weechat
  • client torrent: rtorrent
  • graphics: fbi, xfonts-terminus
  • outils: calcurse, most, curl, bc, ccze
  • multimedia: mocp, cli_radio, mplayer
  • archives: dtrx & extract shell-funtion
  • alimentation: upower, acpi
  • filesystems: parted, dosfstools, ntfs-3g, mtools, ntfsprogs
  • administration: sudo, apt-show-versions, ssh server&client
  • pare-feu: iptables user script
  • réseau: wpasupplicant, wireless-tools

download & burn

>>> télécharger livarp-cli <<<
md5sum livarp_cli : 90bc77fb1c1c6d3e2949174edbeb68fe
livarp-cli est distribué au format ISO-HYBRID (~463Mo), prêt à être graver sur un CD ou utiliser sur une clé usb grâce à la commande dd à exécuter dans le répertoire du livarp_cli.iso:

sudo dd if=livarp_cli.iso of=/dev/sdX bs=4M;sync

avec /dev/sdX comme adresse de votre clé usb.

comme livarp-yotus, livarp_cli profitera des améliorations apportées au livarp dans l'avenir; il suffira d'ajouter les dépôts livarp.

Bonne construction avec livarp_cli :)

@+

arp

 

livarp-yotus : un livarp compiz/openbox

rédigé par arpinux - - 1 commentaire

coucou :)

j'ai annoncé le retour du livarp, mais il faut me remettre dans le bain. alors pour commencer, je vous livre en petit livarp-yotus (aka "livarp coyotus special edition") avec 2 sessions (seulement) : Compiz en session "stand-alone" et OpenBox ... une petite mise en bouche sur demande de mon ami coyotus :)

la session compiz exige bien entendu une accélération graphique fonctionelle sur votre machine ;)

 

pour ce "retour au code", coyotus est mon conseillé spécial.. j'ai donc adopté ses applications par défaut.. et il en reste pas des tonnes car le monsieur est fan de cli. vous avez donc droit à une version ultra-light du livarp :D

revue de détail de ce livarp-yotus bien particulier ....

  • base Debian 7 Wheezy main en 686-pae
  • DE : aucun
  • terminal : Terminator, Guake, screen et ssh
  • gestionnaire de connexion : startx + script zenity
  • gestionnaire de fenêtres : Compiz en session stand-alone + OpenBox
  • gestionnaire de fichiers : Midnight-Commander et Ranger
  • navigateur internet : Iceweasel
  • client mail : Mutt
  • client IRC : Weechat
  • editeur : Vim
  • office : Evince
  • agenda : Orage
  • images : Gthumb
  • wallpaper : Feh & Nitrogen
  • lecteur de musique : Mocp
  • client torrent : Transmission-cli
  • firewall : script iptable
  • menu & panel : tint2, dmenu, compiz-deskmenu
  • power : xfce4-power-manager, laptop-detect
  • bonus : la documentation et les clickme's du livarp
  • bonus ultime : participer à la renaissance du livarp ;)

cette version sera maintenue et profitera des améliorations apportées au livarp dans l'avenir et suivra le "roadmap de coyotus".

cette version est construite "en dur" et ne dispose pas encore des dépôts spécifiques au livarp : une petite manipulation ultérieure vous permettra d'ajouter les dépôts livarp et ainsi de profiter de la mise à jour automatique des outils et scripts intégrés.

cette version s'adresse aux utilisateurs moyens/avertis en raison de la présence de nombreuses applications en ligne de commande -- cette distro n'est pas prévue pour être utilisée sur votre machine principale, je l'ai fait pour le fun... vous savez ce que vous essayez :D

et où ça se trouve ?? bah j'en ai profité pour ouvrir un projet livarp sur sourceforge, les sources restent sur gitorious :

comment ça s'installe ?? comme le livarp, je vous laisse à la doc principale.

comment on s'en sert ?? en s'amusant :)

merci encore à coyotus pour sa patience et ses conseils

@+

arp