règle ment

je tentai il y a quelques jours, de partager ma conviction optimiste... mais j'en ai (un peu) oublié le côté anar de la chose. oubli que je vais me faire un plaisir de réparer aujourd'hui.

en dehors des définitions et autres catégorisations, j'aimerais vous parler de cette anarchie qui berce ma vie et que certains qualifieraient de joyeux bordel ... ça me va en fait comme compliment

on commence par le début (comme quoi on peut parler de l'anarchie dans l'ordre )

"ni dieu, ni maître !"

voilà ... c'est tout ce que je peux dire si je tente de définir l'anarchie.
tout ce que vous pouvez ajouter à ces quatre mots ne fera que les dénaturer... mais je vais tout de même m'y risquer.

Lire la suite de règle ment

le jeu des différences

féminisme, sexisme, machisme... comme la plupart des *ismes, ils déchaînent les passions et ne montrent pas notre meilleur côté.
loin des dogmes et autres règles sociales, un simple témoignage d'un homme qui vit avec une femme, en espérant éviter les généralités car oui, parfois, sont trop lourds ces cons de mecs...

article écrit en totale collaboration avec ma douce

en préambule, je tiens à présenter mes excuses à la gente féminine pour les règles machistes de conjugaison et de syntaxe qui vont être employées dans cet article.

Lire la suite de le jeu des différences

instruction en famille, deux ans après

nous avons commencé l'instruction en famille avec mon aîné il y a maintenant 2 ans et nous aborderons le CM2 à la rentrée 2015.
j'ai toujours envisagé l'ief comme une situation particulière, exceptionnelle et adapté à mon fils dans sa situation. comprenez que je ne considère pas l'ief comme une norme ni un dogme et que je n'ai aucune rancune envers l'éducation nationale (comme je tente de l'expliquer dans mon premier témoignage ).

et pourtant, à l'approche de la rentrée scolaire de mes autres enfants, je prévois déjà de ne pas les envoyer à l'école.
retour sur un choix d'instruction, un choix de vie, un projet familial.

Lire la suite de instruction en famille, deux ans après

équilibre des distances

la distance nous sépare de l'autre et définit ce que l'on nomme vulgairement "l'espace vital", la "bulle personnelle". lorsque l'autre s'introduit dans cet espace sans y être invité, le corps et l'esprit se crispent dans un réflexe humain de survie, vieille trace de l'époque ou toutes les créatures voulaient nous bouffer... lorsque l'autre s'en éloigne alors qu'il y est invité, la frustration de l'ego qui veut être aimé se réveille et la peur de l'abandon l'accompagne.
la gestion de cette distance s'est codifiée en convenances et savoir-vivre, la civilisation a atténué le danger de devenir le repas de l'autre. la politesse et la courtoisie nous font croire à l'entente cordiale...

et alors que je m'approchais du tout, je m'éloignais de tous...

Lire la suite de équilibre des distances

Fil RSS des articles de ce mot clé