flagrant

toute cette effervescence autour des réfugiés syriens, tout ce pathos et cette douleur affichée, toute cette haine aussi qui déferle sur les ondes et les blogs...
l'obscurantisme n'est pas l'apanage de certains extrémistes cachés dans le désert, il est bel et bien présent chez le gros con qui déclenche l'incendie d'un foyer en Allemagne, dans le débile qui vandalise les œuvres d'art d'Anish Kapoor ou chez cette journaliste qui filme et frappe les enfants...
une nouvelle crise qui révèle une fois de plus le pire de l'homme et le meilleur de l'humanité, comme ces maires qui passent au-dessus des ministères ou ce cher Cohn-Bendit qui propose des trucs tellement évidents ... que ça ne se fera pas... nos représentants sont bien trop attachés à leur espace vital.
et voici que maintenant, on veut aller y faire la guerre ... un guerre pour "libérer", encore une, comme si les précédentes avaient libéré qui que ce soit.

Lire la suite de flagrant

les armes de la lutte

le système actuel -- le libéralisme -- oppresse et déshumanise à grande échelle. pour se protéger de tout procès d'intention, ce système se base sur un antique concept : La Démocratie .
le concept de gouvernance par le peuple pour le peuple devrait permettre de juguler les vilains dans un coin et de rendre une "majorité" de personnes heureuses... sauf que ...

bah oui, il y a un soucis de matérialisation du concept : le mode d'acquisition de l'expression populaire.
notre système -- héritier de La Démocratie qui utilisait le tirage au sort -- utilise le vote de représentants pour recueillir cette fameuse expression populaire.

... et c'est le drame

Lire la suite de les armes de la lutte

entraide, associations, dons, collectivité … on fait quoi pour le gars qui crève en bas de chez toi ?

en réponse à l’article de contrevoie … (dispo en fin d'article)

comme disait Coluche …

"autrefois on gardait toujours une place à table
une chaise, une soupe, un coin dans l’ étable"

et maintenant on fait quoi ? … ah oui, on file des sous. enfin, on nous dit qu’il faut donner de l’argent, on nous culpabilise en nous montrant des images de gens qui meurent de faim, qui meurent dans les rues. et nous, que pouvons nous y faire ? moi, j’ai fait tout ce qu’on m’a dit : j’ai travaillé à l’école, j’ai travaillé après l’école, j’ai cotisé, j’ai payé mes impôts, en gros j’ai fait ma part de boulot pour que la société tourne rond … et c’est exactement ce qui se passe … la société tourne en rond, l’argent tourne en rond … le même billet qui fait le tour de la planète pour retourner dans la même poche. et pendant son voyage, il a fait rêver tout le monde, il a fait miroité la richesse, la réussite, le pouvoir, et le soi-disant bonheur libéral.

Lire la suite de entraide, associations, dons, collectivité … on fait quoi pour le gars qui crève en bas de chez toi ?

Fil RSS des articles de ce mot clé