glandouille préméditée

je repensais au temps que j'ai passé, comme la plupart d'entre nous, à user mes fonds de culotte sur les bancs de l'école... de 6 à 17 ans... le cul rivé sur une chaise en écoutant religieusement le prof' d'en face.

de cette période de ma vie, mes souvenirs les plus marquants sont dispersés entre les récrés et les vacances, ce qui ne représente qu'une faible proportion de mon enfance et de mon adolescence. et je trouve ça dommage.

aujourd'hui, je tente de faire de la vie de nos enfants une récréation parsemée d'apprentissage plutôt qu'une vie scolaire saupoudrée de récré' car au fil du temps, en pratiquant l'instruction en famille, je m'aperçois que le plus important, c'est de déterminer un temps de glandouille

Lire la suite de glandouille préméditée

flagrant

toute cette effervescence autour des réfugiés syriens, tout ce pathos et cette douleur affichée, toute cette haine aussi qui déferle sur les ondes et les blogs...
l'obscurantisme n'est pas l'apanage de certains extrémistes cachés dans le désert, il est bel et bien présent chez le gros con qui déclenche l'incendie d'un foyer en Allemagne, dans le débile qui vandalise les œuvres d'art d'Anish Kapoor ou chez cette journaliste qui filme et frappe les enfants...
une nouvelle crise qui révèle une fois de plus le pire de l'homme et le meilleur de l'humanité, comme ces maires qui passent au-dessus des ministères ou ce cher Cohn-Bendit qui propose des trucs tellement évidents ... que ça ne se fera pas... nos représentants sont bien trop attachés à leur espace vital.
et voici que maintenant, on veut aller y faire la guerre ... un guerre pour "libérer", encore une, comme si les précédentes avaient libéré qui que ce soit.

Lire la suite de flagrant

ce qui ne se dit pas

Aucun commentaire tags : aucun

et là, vous m'attendez sur le politiquement correct ...
alors que ne résonne en moi que la douce mélodie de quelques cordes effleurées.

le cerveau, la conscience, la réflexion, le travail sur soi ... blah... blah.. mais on en oublie les fondamentaux : le pouvoir exceptionnel des émotions. alors oui, elles obscurcissent nos pensées, troubles nos idées, nous font parfois perdre la tête.

mais certaines émotions, recherchées, emplissent mes yeux de larmes et mon cœur de joie : dans le regard de mon enfant, dans les bras de l'être aimé, ou plus simplement, les oreilles scotchées à ces notes qui, en une fraction de fréquence, déclenchent chez moi l'orgasme indescriptible que seule la musique peut m'apporter.
pardon chérie, mais tu sais que je t'aime

Lire la suite de ce qui ne se dit pas

règle ment

je tentai il y a quelques jours, de partager ma conviction optimiste... mais j'en ai (un peu) oublié le côté anar de la chose. oubli que je vais me faire un plaisir de réparer aujourd'hui.

en dehors des définitions et autres catégorisations, j'aimerais vous parler de cette anarchie qui berce ma vie et que certains qualifieraient de joyeux bordel ... ça me va en fait comme compliment

on commence par le début (comme quoi on peut parler de l'anarchie dans l'ordre )

"ni dieu, ni maître !"

voilà ... c'est tout ce que je peux dire si je tente de définir l'anarchie.
tout ce que vous pouvez ajouter à ces quatre mots ne fera que les dénaturer... mais je vais tout de même m'y risquer.

Lire la suite de règle ment

Fil RSS des articles