humanité

Aucun commentaire -- tags : humanité, pouvoir, choix, amour, compassion, harmonie

merci à toutes les personnes qui luttent pour l'avènement d'une humanité juste et simple. dans un monde ou la complexité apparente des problèmes nous plonge dans une impuissance de fait, j'aspire à une simplicité qui nous permettrait de vivre, d'exister, et de réveiller en nous cette humanité que certains cherchent à masquer dans le seul but d'augmenter leur profit, leur pouvoir. reprenez le pouvoir sur vos vies, humains. RÉVEIL!

tout est une question de choix, mais choisir entre quoi et quoi ?
le système occidental chrétien nous propose un choix bipolaire: le bien ou le mal, l'amour ou la haine, la confiance ou la méfiance...
les orientaux nous parlent de la "troisième voie", concept que certains occidentaux, ayant du mal à imaginer autre chose que leur propre point de vue, qualifient de "fourre-tout" ou d'"indifférence".
la plupart des peuplades tribales nous parlent d'harmonie, de respect de la "mère nature".
les "sages" religieux nous parlent de compassion et d'amour, de devoirs et d'humilité (entre autre...)

tout ça pour dire que devant une multitude de choix possibles, devant un éventail d'humanité probables, la route que nous empruntons, cette humanité à laquelle nous appartenons ne nous rends pas heureux. bien sûr, nous vivons tous des moments de bonheur, mais nous savons, nous sentons, que l'humanité souffre, car certains humains souffrent.

les systèmes développés à travers les ages par les hommes de pouvoir, n'ont eu pour seul obsession que de nous ôter cette humanité, ce sentiment d'appartenance au genre humain. mais il est là, bien présent au plus profond de nous: il se réveille devant l'image d'un enfant qui souffre à l'autre bout de la planète, quand notre enfant pleure la nuit après un cauchemar, quand ceux qu'on aime vivent des instants difficiles... mais il s'endort, masqué par le système et ses règles, ses horaires, ses contraintes. c'est à ce moment que la plupart des gens vous disent "j'ai pas le choix"... pourtant, quelques instants plus tôt, ils auraient donner leur vie pour sauver leur enfant, mais là, une fois retourné dans le système, ils ne peuvent même pas refuser un mac'do à leur mômes... ils ont "pas le choix"...

nous sommes tous persuadés que le compromis est obligatoire pour une vie sociale. c'est une erreur fabuleusement implantée dans nos esprits occidentaux par ceux qui renient l'humanité.
mais alors, comment vivre ensemble sans faire de compromis?
l'harmonie, la coopération, l'échange, le partage, l'entraide, l'écoute, la symbiose, l'osmose, la fusion, la collaboration.... l'amour. toutes ces "choses" favorisent grandement les liens sociaux, et ne demandent pas de compromis obligatoire, ne parlent pas de "devoirs", de "lois", de "règlements". c'est vers cette humanité que je tourne mon regard, dans cette humanité que je souhaite élever mes enfants, avec cette humanité que j'espère donner vie à mes rêves.

soyons honnêtes avec nous-mêmes, avec les autres, ne soyons pas parfait, ne demandons pas aux autres de l'être. acceptons nos erreurs comme des marches, pas des murs, et continuons à gravir cette montagne de vie pour parvenir au sommet de Notre humanité, et non pas au sommet des humains.

j'écris ces lignes comme un appel, un souhait. si vous êtes parvenus à ces mots, je vous remercie pour votre temps et votre intérêt.
oubliez les livres, oubliez les règles, laissez parler votre humanité.
n'ayez pas peur, nous sommes tous différents, et c'est notre point commun.

++

arp

arpinux aka arnault, anarchiste, çadépendiste, humain par défaut
rédacteur principal d'at[h]ome et des cahiers du débutant
pour fouiner, c'est par ici , pour discuter c'est par là.

écrire un commentaire

Quelle est le dernier caractère du mot e8k3i ?

Fil RSS des commentaires de cet article