at[h]ome

nous sommes tous différents... c'est notre point commun

les armes de la lutte

par arpinux - - 4 commentaires

le système actuel -- le libéralisme -- oppresse et déshumanise à grande échelle. pour se protéger de tout procès d'intention, ce système se base sur un antique concept : La Démocratie .
le concept de gouvernance par le peuple pour le peuple devrait permettre de juguler les vilains dans un coin et de rendre une "majorité" de personnes heureuses... sauf que ...

bah oui, il y a un soucis de matérialisation du concept : le mode d'acquisition de l'expression populaire.
notre système -- héritier de La Démocratie qui utilisait le tirage au sort -- utilise le vote de représentants pour recueillir cette fameuse expression populaire.

... et c'est le drame

notre système démocratique français, héritier de la Révolution française, était censé abolir les privilèges. la démocratie telle qu'elle est actuellement appliquée, permet à ses représentants d'obtenir les privilèges autrefois abolis : un titre, une fonction, des serviteurs, des avantages financiers à vie, un réseau de connaissance permettant d'assurer la sécurité des siens, sans parler bien sûr des activités illégales plus facilement dissimulable lorsqu'on navigue au niveau des décideurs du système...

je n'accuse pas tous les représentants du peuple de corruption ou d'agissements répréhensibles, je note le fait que les circonstances de l'exercice de leur fonction les met dans la même position que les privilégiés décapités quelques décennies plus tôt. ce simple fait devrait tout de même leur mettre la puce à l'oreille quant aux défaillances d'un tel système politique... mais non, les privilèges sont toujours là, bien ancrés dans les mentalités comme un but, une réussite sociale évidente, une place à part dans la communauté.

la fonction de représentant de l'état est censée être un sacrifice personnel qui mérite une rétribution exceptionnelle, alors que c'est une contribution... librement exercée : personne n'a mis un couteau sous la gorge d'un mec en lui disant "tu iras te présenter aux prochaines élections !!" ... le salaire moyen existe en france, alors même si le ministre machin bosse 10h par jour 6j/7, il ne "mérite" pas son salaire ... faut pas déconner.
bref, le but de cet article n'est pas de faire la liste des incohérences de notre système politique, mais il faut bien planter le décors et vous filer un peu de lecture rigolote ;)

je disais donc : les armes de la lutte aka qu'avons-nous à notre disposition pour enrayer ce processus d'oubli du peuple ?

je n'ai pas les compétences géo-politiques pour décrire la solution qui va nous sauver de cette merde, même si un peu de lecture ne fait pas de mal :) mais en tant que simple habitant de notre pays si joli, je voudrais mettre en avant deux outils à notre disposition : le référendum et le boycott.
le premier est une arme qui certes, appartient à l'appareil politique et n'émane que rarement du peuple, mais il est possible de faire pression comme simple citoyen auprès des élus locaux.
le second -- le boycott -- est pour moi l'arme absolue. j'entends déjà le slogan citoyen : "boycotter le vote, c'est laisser le champ libre aux extrêmes" ... la belle excuse qui nous fait accepter moins pire ... mais qui ne rend pas grand monde heureux.
alors prenons une minute pour imaginer un parti d'extrême droite au pouvoir... oui, je sais, c'est pourri, mais au lieu d'en avoir peur et de faire un peu moins pire, regardons les choses en face :
nous sommes en France, un pays qui, il n'y a pas si longtemps, a collaboré avec un régime totalitaire (non je ne parle pas des USA... pas aujourd'hui :P ) ce qui ne porte pas à l'optimisme quant à "l'esprit français", je vous l'accorde. de plus, les dernières élections montrent une hausse sensible des suffrages de l'extrême droite.
mais les circonstances ont nettement changé, surtout en matière de multitude culturelle. cette diversité (dont tellement se plaignent) me permet sans trop m'avancer, d'imaginer le nombre de mécontents si une telle situation politique se représentait.
les mécontents actuels réellement motivés pour faire bouger les choses, il n'y en a pas des tonnes, et ils finissent parfois sous le feu de l'État . on comprend aisément les réticences du père de famille à manifester contre holland, valls ou center-parcs.
mais si l'extrême droite "passe" aux élections, combien seront dans la rue le lendemain ? combien trouveront le courage de dire non ? je pense que cela provoquerait un soulèvement populaire hors du commun. et non, ce ne sera pas gentil genre "je suis Charlie"...

ouaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis .. super, merci arpi, quel beau programme !!

ça vous tente pas ? trop brutal ?

alors il ne te reste qu'une chose à faire mon ami lecteur (oui, je t'appelle comme ça, là, maintenant), tenter une troisième voie, la voix humaine : ouvrir ta gueule !
ouvre un blog, ouvre une association, ouvre un bar, ouvre un fablab, ouvre un forum, ouvre ton jardin, ouvre ta voiture, ouvre tes bras... ouvre ta gueule !
exprime-toi et offre, si tu le peux, un temps pour la réponse, un espace pour l'échange. émane, montre, incarne tes idées partout où tu le peux et dès que tu le peux. permets à l'autre de voir que l'expression populaire existe, et qu'il peut en faire partie autrement qu'en votant : en vivant, en existant.

nous élisons des gens pour nous représenter et résoudre nos problèmes, gérer nos vies, prévoir nos besoins, protéger nos acquis, anticiper nos désirs, incarner nos rêves... alors que nous pouvons faire toutes ces choses.
je ne dis pas avoir La solution, je ne vous dis pas de faire comme moi... faîtes bien comme vous voulez...
mais faîtes-le !

++
arp


... l'image
arpinux aka arnault, çadépendiste convaincu, anarchiste doux, optimiste, humain dès que je peux, je pose quelques bafouilles en blog, je partage en vrac, kiss la life et me balade dans le vivant :)

4 commentaires

#1  - by Trefix :

Coucou. C'est bien d'être optimiste, mais ayant longtemps milité et eu des responsabilités comme syndicaliste (D.P./D.S.) je crains que ma conclusion ne soit plus amère : -- "si l'extrême droite "passe" aux élections, combien seront dans la rue le lendemain ? combien trouveront le courage de dire non ?" -- Ben, pas grand monde en fait, selon moi. Contre la droite menant une politique de classes dure et brutale, très peu de mobilisation, contre la gauche (?) "de gouvernement" qui nous sert la même recette de la mère T.I.N.A. encore moins de monde pour oser dire publiquement que cette soupe à la grimace est imbuvable. Enfin, nous verrons... Merci en tout cas de l'ouvrir, ça fait du bien à lire ;)

ajouter un truc ?
#2  - by arpinux :

@Trefix :  ... si en plus ça fait du bien à un autre que moi :D

ajouter un truc ?
#3  - by GVidal :

Notre système actuel étant une belle aristocratie technocratique ( régime des experts, qu'ils soient dirigeants, "capitaines d'industrie" hahaha, ou encore à la tête des centrales syndicales co-gestionnaires et donc co-responsables via leurs signatures de ce merdier...) soutenu par une masse indifférente qui vit pour le prochain outil high-tech à la mode à avoir à tout prix, histoire de débourser un solde salarié mensuel en une seule action d'achat, et de pleurer l'instant suivant qu'un nouvel objet est à acquérir...

Je pense que l'optimisme n'est pas de mise, et je ne vois que la barbarie ( qu'on voit déjà via nos informations / intox à l'autre bout du monde et dans nos villes par éclats morbides dont se repaissent tous les média ).

Nous avons peu de leviers disponibles et efficaces contre cette machine de guerre électorale et économique divine.

Tu évoques:
- l'élection ( piège à cons, si si j'ai deviné ce que tu allais dire :P ) qui entérine des despotes sans leur imposer de mandat impératif sur la base d'un résultat englobant une vingtaine de pourcent de la population qui les élit les autres s'étant abstenus ou ayant voté contre,
- le boycott qui est une arme ultime sur le plan du portefeuille mais qui a perdu de sa superbe étant donné que la loi est venue à la rescousse et que l'appel au boycott pur et dur est interdit et qu'il sera donc dur de relayer efficacement face à la censure,
- ouvrir sa gueule, là j'approuve, car de toute manière, si l'on ne dit rien, si on ne discute pas avec les autres, si on n'avance pas nos arguments contre le système, ce dernier sera toujours celui qui établit la vérité de fait, et donc la seule vérité pour la plupart des gens...

Pour ma part, et cela rejoint ton "ouvrir sa gueule", je reste persuadé que seule l'éducation populaire, la mise en place de débats contradictoires les plus ouverts, et l'action pourront nous sortir de là par la bonne porte.

L'autre sortie étant bien sûr le chaos irréfléchi de ceux qui n'ont rien à perdre et qu'on ne pourra blâmer de vouloir prendre ce qu'ils ont besoin pour survivre, ou encore le coup de force de toute forme fasciste, basée sur un nationalisme exacerbé, sur la peur du voisin, sur la peur d'un vent libertaire attaquant la propriété privée ( exemple à Sivens, à Notre-dame-des-landes etc ).

Mais le système retarde cette possibilité en laissant quelques miettes qui servent de soupapes de sécurité pour sa propre existence par-ci par-là.

Bref, il est difficile d'entrevoir un simple rayon de soleil à l'horizon de ce crépuscule systémique, mais l'Humain étant capable du pire comme du meilleur, l'espoir est permis, et comme toi, je m'y rattache dans mes pauvres diatribes où que je passe :P

ajouter un truc ?
#4  - by arpinux :

@GVidal : il y a de bonnes choses qui sortent ... genre l'annonce d'un possible essai du revenu de base en Aquitaine... on déménage (encore :P ) ??? http://revenudebase.info/2015/07/07/rsa-inconditionnel-aquitaine/ et aucun média public n'en parle bien sûr ...  -- je ne suis pas optimiste, je ne compte pas sur la chance ou le destin pour que ça fonctionne. j'ai bien conscience qu'il faut se bouger sans attendre que les autres commencent :) mais mon action (qui pour beaucoup porte sur la non-action, la non-caution du système actuel) est difficilement compréhensible par un individu formaté par le libéralisme :D

ajouter un truc ?

Fil RSS des commentaires de cet article

... un truc à dire ?

Quelle est la dernière lettre du mot tziqr ?