du concept au concret

dans un article précédent, je parlai des armes de la lutte en concluant sur le concept du ouvre ta gueule !
concept ultra-vague qui va me permettre au fil des jours, de préciser ma pensée et, pauvre de vous, la déposer sur ce blog.

de la télévision au nutella, du macdo au mobile ....
petite liste non-exhaustive des modifications de comportement et leurs effets.

parce que c'est bien joli de discutailler, mais encore faut-il incarner sa pensée pour qu'elle pénètre la réalité.
et ma réalité, c'est l'occident en 2015, comment il vit, ce qu'il provoque, ce que je peux faire concrètement.
alors oui, je vais parler aujourd'hui de quelques lieux communs, et en vrac, mais ces sujets seront développés dans les jours qui viennent.

la télévision et les horaires externes

loin de moi l'idée de critiquer les fabuleux programmes concoctés par les équipes de toutes les chaînes, ni de faire resurgir le spectre du temps de cerveau disponible. je ne parlerai ici que d'organisation pratique, de planning car oui, la télévision se prend pour mon agenda...
je trouve hallucinant qu'à l'ère d'internet, la télévision telle que nous la connaissons existe encore. le simple fait d'attendre la diffusion d'une émission me semble tellement surréaliste. et que cette attente dicte mon emploi du temps encore plus... "viens vite, le film va commencer .. allez, dépêche-toi de te détendre.." c'est pas débile comme concept sérieusement ?
la télévision devrait être un gros serveur de podcast dans lequel chacun pourrait proposer ses programmes et où tout le monde viendrait puiser sans contraintes... et c'est possible en fait.
je vis sans télévision depuis plusieurs années, je me contente de naviguer en replay ou sur les sites de streaming. je n'ai pas de tv par internet non plus, je ne paye pas de redevance TV (effet positif immédiat) car j'estime que ce n'est pas à un meuble de me dicter mon emploi du temps .. déjà que j'ai pas d'horloge @ la maison...
se passer de télévision a un effet instantané car l'ambiance sonore et visuelle de votre espace devient votre décision, vous n'avez pas à attendre la "fin de l'émission" pour faire autre chose... vous reprenez possession de votre temps de détente, de votre temps d'information, de votre temps de vie. en dehors du travail du moins.
l'effet bonus, c'est l'absence quasi totale de sollicitation publicitaire ce qui, à long terme, permet à nos bambins de se développer sans modèle marketing@home (les modèles externes feront partie d'un autre article).

le nutella et les goûts de notre enfance : ne laissons pas nos sens trahir nos valeurs (oui, je sais, ça paraît con dit comme ça )

la fameuse pâte à tartiner joue la madeleine de Proust... mais ferrero n'est pas une gentille mamie qui prépare des gâteaux dans un mas italien.
dans toutes les colonies de vacances, dans toutes les crèches, tous les centres aérés, toutes les cantines, pendant des années, la petite barquette de chocolat/noisette venait adoucir nos goûters. notre mémoire fonctionne d'autant mieux si elle implique nos sens. et le plaisir du goûter associé au moment de détente et de calme, le tout ritualisé a permit a nutella de marquer à tel point notre palais et notre mémoire, qu'il devient quasi impossible de s'en défaire... nutella, c'est culte.
même royal s'écrase ... suivi de greenpeace (j'ai le droit à un gros lol quand nutella estime que d'ici 2020, ils feront de la culture d'huile de palme durable ?).
et cette sacralisation va jusqu'à faire dire à certains que, je cite , "Si tout le monde cessait d'utiliser l'huile de palme et que les plantations de palmiers étaient remplacées par des arachides, du coton ou des asperges, l'environnement ne s'améliorerait pas d'un iota
" ... on croit rêver... la mauvaise foi scientifique au service du libéralisme (ça vous rappelle pas la pub monsanto/roundup retirée des écrans ? )
... un peu comme le ténor du lait concentré qui, pendant des années, donne du lait en poudre aux organismes humanitaires, tout en inondant l'Afrique de publicités afin de mieux habituer une génération à ce mode de nutrition infantile et pouvoir ainsi, plus tard, vendre ce lait pour le plus grand plaisir des actionnaires, et au passage être en partie responsable d'un désastre sanitaire majeur .
mon but n'est ni le sensationnel, ni la polémique, mais simplement de remettre les choses dans l'ordre : toutes ces grandes marques ne sont pas là pour nous faire plaisir, ni pour nous nourrir convenablement : ce sont des entreprises capitalistes dont le seul but est de générer du profit, allant jusqu'à privatiser l'eau de source (ce concept ne choque quasi plus personne.... et pourtant ...).

une solution ? comment échapper à cette envie irrépressible de faire une bonne tartine de nutella à ses gosses ??
... prenez 15 minutes et faîtes leur un simple gâteau au chocolat (facile avec une recette ), faîtes-les participer à la confection du gâteau. faîtes ça une fois par semaine et vous gagnerez au-delà de la satisfaction de préserver la nature et les bébés humains. vous créerez chez vos enfants de nouveaux et merveilleux souvenirs gustatifs, brisant ainsi l'emprise des multinationales sur leurs palais délicats.

la macdo et la restauration rapide ou la soumission de mon tube digestif au libéralisme.

après tous les combats syndicaux du siècle dernier... se retrouver dans une cantine d'usine et trouver ça cool juste parce qu'il y a des couleurs, que c'est ronald à l'entrée et pas germaine, et que tu prends ta part du rêve américain... belle réussite du marketing moderne ! ce qui était un compromis (le repas sur le pouce) est devenu un mode de vie, une mode tout court. tout ça pour satisfaire au rythme des machines qui elles, peuvent travailler sans relâche.
prendre le temps de manger est devenu un luxe et si en plus tu veux bien manger, c'est en extra. il y a quelques années, seuls les ouvriers se soumettaient à ce rythme. désormais les mêmes ouvriers (au chômage) peuvent s'en libérer... je sais pas si c'est bon signe.
se sortir de cette habitude dépend intégralement du rythme de travail et c'est donc avec un plaisir non dissimulé que j'en parlerai dans un prochain article

le smartphone... l'objet inutile parfait pour un nouveau concept de "gestion du temps"

il est devenu indispensable car il vous permet d'être joignable partout, mais par qui... c'est l'objet technologique néfaste parfait : géolocalisation, système d'écoute généralisé, et pourtant, il continue de se vendre chaque jour par centaines. le smartphone est en liaison directe avec les oreilles du monde et incarne l'arme ultime de manipulation des masses. pire que la télévision, le smartphone et ses applications en sont au stade de la suggestion directe... ce n'est plus de la publicité sur un écran pour tout le monde, c'est un conseil avisé qui arrive sur votre smartphone, rien que pour vous... mais ... qui l'envoi ?
en plus de cet aspect inhérent à la technologie, le smartphone vous rend disponible à tout moment, la décision de modification de votre existence vient de l'extérieur... d'un bip bip dans votre poche. tout peut arriver, à tout moment, et vous croyez, grâce à cet objet, contrôler votre activité... quelle ironie.
je n'ai ni smartphone, ni téléphone mobile stupide. celles et ceux qui désirent me joindre le savent et utilisent mon n° fixe. le seul inconvénient est que je ne peux pas faire le coup du tunnel

...en vrac, pas trop construit, un article du dimanche j'avais prévenu.
j'avais besoin de poser une première esquisse de ce que je voudrais aborder sur ce blog au fil du temps : le réel et notre façon d'y prendre part.

++
arp

... l'image

arpinux aka arnault, anarchiste, çadépendiste, humain par défaut
rédacteur principal d'at[h]ome et des cahiers du débutant
pour fouiner, c'est par ici , pour discuter c'est par là.

écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot qibhr ?

fil RSS des commentaires de cet article