le vilain et le gentil

Aucun commentaire -- tags : binaire, société, humains, humanité, vilain, gentil, pouvoir, édito

un peu de mode binaire pour changer
le vilain naît sous forme humaine avec les mêmes caractéristiques morphologiques que son cousin le gentil.
sa vie débute comme la nôtre (bah oui, c'est nous les gentils, c'est évident) mais le chemin qu'il empreinte l'éloigne peu à peu de l'humanité.
à l'instar de ce pourcentage infime qui différencie notre adn de celui du gorille, la vie du vilain est très proche de la nôtre, mais nous ne faisons pas partie de la même espèce.

quand le mini vilain est chiant, on l'excuse car c'est un enfant,
quand le petit vilain est imbuvable, c'est pas de sa faute, c'est la puberté,
quand le moyen vilain est puant d'orgueil, c'est la star du lycée,
quand le grand vilain fait des coups de p..., on dit qu'il a de l'ambition et l'envie de réussir...
quand le vilain se rebelle, c'est en profitant de ses privilèges.

puis le vilain prend de l'assurance et devient cadre supérieur ou trader... ou homme politique
et alors le vilain prend le pouvoir.

quand le vilain licencie, il est pragmatique et efficace,
quand le vilain ment, c'est pour nous protéger car on peut pas tout comprendre,
quand le vilain se plante, c'est à cause du vilain d'avant...

les vilains ont donc le pouvoir ... et c'est tout à fait logique.
car le gentil, de base, il s'en tape du pouvoir !
ce qui ne veut pas dire que tous ceux qui sont au pouvoir sont des vilains : certains gentils ont choisi d'infiltrer le pouvoir en place afin de l'améliorer, le changer, pour le rendre gentil...
c'est un point de vue. je respecte cet engagement, même si je n'y crois pas vraiment pour la simple raison que les règles du jeu (le mode de scrutin, les lois, l'organisation générale du système) ont été dictées par les vilains eux-mêmes. il faudrait donc changer les règles du jeu. et je crois que c'est impossible, car les vilains (majoritaires au pouvoir) ne laisserons jamais faire. ils préfèrent mourir que disparaître

mais alors comment reconnaître les vilains ? quelques pistes
bah soyons logiques et honnêtes : individualisme et indépendance sont deux "qualités" de notre monde moderne, mais sont-ce des vertus ?
ensuite, on a l'excuse classique du vilain quand tu lui demandes pourquoi il fait ça ? "parce que de toute façon, quelqu'un d'autre viendra si c'est pas moi... faut bien que quelqu'un le fasse !"
jamais le gentil ne sortirait une connerie pareille !
pour finir, je voudrais mettre l'accent sur cette fabuleuse capacité d'adaptation du vilain, qui peut tout considérer comme la variable d'un problème. le gentil en est incapable : pour le gentil, certaines choses, certaines personnes "valent" plus que d'autres. ça s'appelle l'attachement... le vilain ne connaît pas l'attachement. il ne connaît que la possession.

alors tout ça pour quoi ? ... bah je me demandais, z'en avez pas marre, les gentils, de filer une légitimité aux vilains en leur laissant le pouvoir ?
hey, les anonymous, vous voulez pas pirater les élections et tout coller en vote nul qu'on rigole ?

en fait, ça m'a bien fait marrer toute cette effervescence à propos des dernières élections. tout ce ramdam pour savoir à quelle variante capitaliste on allait se faire bouffer... comme si ça allait changer quoique ce soit...
la "grande mobilisation" a fait barrage au fn... super... à quand la grande mobilisation pour faire barrage aux pouvoirs ?
bah pas pour demain, vu qu'il y a tout plein de vilains qui n'ont aucun pouvoir et qui en rêvent, et qui alimentent les urnes en vilains bulletins. du coup, les gentils pèsent dans la balance, légitimant de fait les vilains "modérés" ... qui peuvent tranquillement continuer leurs magouilles.

le problème vient de l'intention de base : quand on fait quelque chose contre autre chose, l'intention n'est pas bien orientée. la lutte n'est pas exclusivement réservée aux anti-* . on peut aussi lutter pour... être un pro-*
lutter contre le nucléaire, ce serait aller infiltrer une installation pour prouver l'insécurité du système ... ah non, déjà fait, tout le monde s'en fout.
lutter pour les énergies renouvelables, ce serait faire son petit moulin à côté de la rivière pour alimenter sa maison et ses voisins tant qu'à faire ... ah non, tu as pas le droit, c'est un monopole d'état.
lutter contre les logiciels propriétaire, ce serait aller coller un virus chez microsoft ... ah bah non, ça pourrait atteindre tout les services publiques.
lutter pour les logiciels libre, ce serait s'exprimer en leur faveur ... ah bah non, à la dernière consultation numérique de l'éducation nationale, 95% en faveur du logiciel libre et hop... ils signent un contrat avec microsoft.

tu vois bien que si tu suis la loi, tu peux pas partager une énergie renouvelable avec le voisin... tu peux t'exprimer mais ils s'en tapent... et tu continues de croire que le système vaut le coup d'être alimenté ?

alors @toi le gentil, je sais que tu crois pouvoir changer le système de l'intérieur, mais le système est le problème.
@toi le gentil qui a peur de l'anarchie, saches que ce n'est pas le bordel, on peut s'organiser. et les vilains auront autant de pouvoir que toi, celui de diriger leurs vies, pas la tienne.

ne changeons pas de système
sortons du système !

++
arp

... l'image ...

arpinux aka arnault, anarchiste, çadépendiste, humain par défaut
rédacteur principal d'at[h]ome et des cahiers du débutant
pour fouiner, c'est par ici , pour discuter c'est par là.

écrire un commentaire

Quelle est le troisième caractère du mot hfq9du ?

Fil RSS des commentaires de cet article