burn out

aucun commentaire -- tags : burn out, perso, famille, nawak

oui, ça y est, à mon tour, Cyrille m'avait prévenu... j'y suis .... le burn out arrive ...

est-ce à cause de la transition handylinux > dflinux
est-ce à cause de l'instruction en famille avec 3 enfants (CP et 6°)
est-ce à cause de cette ambiance politique et sociale qui tend plus vers le nauséabond que le bon ? (oui elle est facile, mais vous avez lu le titre )
est-ce à cause du souvenir de Rémi et de sa mort tragique ?

est-ce à cause de l'abus flagrant de smileys dans cette intro ?

je ne sais ... un tout ... ou un truc que je vois pas ...
en tout cas le burn out n'est pas loin.

je l'ai réalisé ce soir, samedi, quand tranquillement en train de fignoler mon screencast pour dflinux , un air m'est venu en tête ... "un samedi soir sur la terre" ... à prononcer avec un bon accent du sud comme son interprète ... francis Cabrel...

alors mon premier réflexe a été de chanter tout haut dans la cuisine, le refrain salvateur d'antisocial qui chassa vite le précédent . mais le mal était fait ... un truc cloche grave dans ma vie (en dehors de mon âge ) pour en arriver à chantonner ce genre de répertoire... en plus un samedi soir.

je n'ai aucune haine envers ce cher francis, mais il ne fait Absolument pas parti de mes artistes favoris. je ne saurais où le classer entre carlos et charles Trenet peut-être ... tout au fond de mon univers musical. mais je dévie...
revenons au burn out.

donc je refais le point :

  • la fin d'handylinux et son cortège de soucis annexes...
qui en fait n'en sont pas puisqu'il nous a fallu 3 mois pour établir un cahier des charges, assurer l'information , commencer le travail pour en arriver à la beta 2 sortie la semaine dernière, marquant le début de deux projets : dflinux et live-df .
alors effectivement, ça ne s'est pas fait que dans la joie et la bonne humeur. des fois, même avec de la bonne volonté de part et d'autre, le dialogue écrit passe mal, mais le résultat est là : handylinux a bel et bien un successeur opérationnel.

je suis un peu désolé de ne pas avoir pu trouver un mode de fonctionnement qui permette à toute la communauté de travailler sur un même projet, mais la leçon d'handylinux et de cette collégialité ultra-fragile me fait largement préférer la situation actuelle : deux grandes orientations pour deux projets distincts, pour que chacun trouve son bonheur, que ce soit l'utilisateur ou le contributeur.

  • l'instruction en famille avec la rentrée des deux petits au CP et le grand en 6°...
vrai que c'est un peu galère cette année. surtout quand ils décident tous les 3 de ne rien glander... alors là ... bon bah la menace ultime ...
'vous voulez aller à l'école ?" ..... "NOOOOOOOOOOOOONNNNNNNN !"
faut dire que le mauvais souvenir du grand a bien marqué les petits et que mes bons souvenirs scolaires ne font pas le poids face à l'avis du grand frère
du coup ... j'avoue ... je m'en sert en dernier recours.
c'est dans ce genre de situation qu'il faut se souvenir de son enfance, de ces années ou je foutais mais rien de chez rien au bahut, juste le strict minimum pour passer en classe supérieure, et je ne crois pas "manquer d'éducation".
mais c'est dur de ne pas mettre la pression à son gosse pour les études. alors que je serais super fier qu'il me dise à 14 ans "papa, marre de ces conneries.... trouves-moi un apprentissage en boulangerie que je fasse un truc utile de mes 10 doigts" . mais en attendant, même anarchiste, il me reste le souvenir de l'efficacité de l'enseignement jésuite et mes vieux réflexes d'exigeance reviennent malgré moi.
et puis, pour être franc, les parents/profs à la maison sont les seuls profs avec obligation de résultat... sinon c'est retour à l'école "standard" décidée par l'académie, donc sans recours sinon après, ça part en enquête sociale et youpi les amis ...
donc oui, on a la chance de pouvoir encore instruire nos enfants en famille, mais faut pas trop sortir du cadre quand même (enfin quand tu es pauvre. le soucis ne se pose pas pour les richards à précepteurs...)

  • l'ambiance politique et sociale ??
comment dire à quel point ça pue mais vraiment... comment font ces débiles pour ne pas voir que la violence est en train de gagner du terrain, aussi bien verbale que physique. que leurs statistiques à la con ne tiennent pas compte du climat de défiance qui s'installe de plus en plus clairement et qui pousse chacun dans ses retranchements, à ne s'occuper que de sa petite vie et des ses petites affaires, puisque de toute façon les autres (affaires), on est trop con pour comprendre et y prendre part...
on parlait il y a 20 ans des minorités non-représentées ... bon bah .. hop, retournement : on est à l'ère de la majorité non-représentée et des extrêmes au pouvoir. l'extrême ambition, l'extrême incompétence, l'extrême lâcheté, quelle que soit leur position (du haut en bas de la hiérarchie politique), on est au stade du "oui oui... vraiment Tous pourris".
même celles et ceux qui, bon fond, sont venus là pour changer les choses "de l'intérieur", se retrouvent à fermer leurs gueules devant les attitudes machistes et sexistes, révélant ainsi non seulement leur couardise mais aussi le climat malsain de ces "assemblées" censées représenter le peuple.

  • Rémi, je pense à toi.
surtout quand je les vois oser manifester.
alors qu'ils auraient pu tout simplement ne pas exécuter les ordres et te laisser en paix. et en vie.

rentrée de merde en fait. mais pleine d'espoir et de projet.
la solution pour éviter le burn out ? penser à l'après burn out, le truc juste derrière, quand je chantonnerais Telephone et pas machin

et puis il y a La good news du week-end avec l'appel à contribution de Thuban ... financé à ... +700% (merki les humain-e-s)

bon bah ça va mieux déjà, "merci pour ce moment" et @++

arpinux aka arnault, anarchiste, çadépendiste, humain par défaut
rédacteur principal d'at[h]ome et des cahiers du débutant
pour fouiner, c'est par ici , pour discuter c'est par là.

écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot xluy ?

fil RSS des commentaires de cet article