nsfw

aucun commentaire -- tags : nsfw, sensualité, érotisme, courbes, photos

je connais cet acronyme depuis peu en fait ... not safe for work ... drôle d'expression quand les sites porno sont consultés principalement pendant les horaires de travail ...

... pas de porno ici, ce n'est pas le but ni mon style cinématographique préféré.
mais alors pourquoi racoler ainsi avec un titre volontairement aguicheur ? tout simplement car je voudrais lever le voile sur cette alcôve un peu spéciale de ma cave, alors autant annoncer clairement le thème.

pour commencer, une précision qui me semble importante car je me suis posé la question (peut-être suis-je le seul).

il n'y a aucun avertissement ni demande de confirmation "interdit aux moins de 18 ans" à l'entrée de la cave ... pourquoi mettre du contenu à caractère érotique en ligne sans précautions ?

non, en effet, aucun avertissement lorsqu'on visite la section nsfw de la cave. tout simplement car il faut déjà la trouver !

  • je n'ai placé aucune description dans les 'meta' du site genre "nana@poil" ou autre joyeuseté pouvant être référencée : vous ne trouverez donc pas la section nsfw dans vos moteurs de recherche avec les mots-clé habituels du jeune homme prébubère...
  • la section en question est un sous-dossier de la cave et son lien permanent ne reprend absolument pas le label utilisé... contrairement à avant la refonte, où le dossier apparaissait en clair.
    le lien de la section (qui se trouve modifié à chaque mise à jour de la gallerie) est une suite alphanumérique aléatoire incompréhensible genre:
    https://arpinux.org/public/index.php?sfpg=bnNmdy8qKmQ0Zjg2YTA2YTMxNGExY2JlNWRlYTRhZWI0NjFhZDliMzcxNmI2ND...
    hum ... pas de quoi exciter l'adolescent en quête de boobs
  • le contenu de cette section, les photos, sont bien loin des horreurs qui défilent en marge des pages web (quand on navigue sans bloqueurs) et ne contiennent aucune représentation pornographique. la description de la galerie est claire à ce sujet :
    you won't find porn here, nor ads... only beautiful women
    ... simply 'cause i do love Women and their curves

si je devais choisir une "limite d'age", je dirais ... déconseillé au moins de 12 ans ? un truc du genre ... car il n'y a rien de plus indécent que ce qu'on trouve dans la section "nues" de n'importe quel musée

 

mais venons-en à l'essentiel ...
aussi loin que je me souvienne, depuis mon premier souvenir du décolleté plongeant d'une nounou aimante, jusqu'aux émois de ma pré-adolescence, je reste autant émerveillé pas le pouvoir de séduction des courbes féminines. impossible pour moi de ne pas remarquer une cuisse qui se dévoile furtivement, un sein qui cherche à se libérer de son chemisier, une bouche qui vient d'être embrassée...
bien sûr, je reste respectueux et ne fixe jamais une femme de manière indécente (merci papa pour l'éducation), ce n'est d'ailleurs pas la peine, c'est le côté éphémère de l'instant qui le rend magique et séduisant.
je croyais qu'avec l'âge, les choses se calmeraient et que je deviendrais 'sage'... pas vraiment. je suis toujours aussi captivé par les courbes, la lumière, la peau et la fluidité des mouvements d'une femme.

adolescent, je découvrais dans les pages de lui & playboy un érotisme qu'on a oublié depuis, fait d'ombres, de rêves, de courbes. contrairement à ceux qui lisaient penthouse ou newlook (dans les années 80, la différence, c'était les gros plans). puis j'ai découvert les dessins de Milo Manara et la transgression des interdits par la BD.
car oui, autant une femme contrainte dans la vie me fait vomir, autant une femme attachée dans une bd ne me gêne pas... étrange comment le cerveau fonctionne. bref, le déclic de Manara reste pour moi un monument de l'érotisme moderne.


le déclic © Milo Manara All rights reserved

quand ma femme est arrivé chez moi la première fois, elle n'a pas trouvé de film porno sous le lit ni de magazines cachés. en revanche, la série complète des Manara, un album anniversaire de playboy et un portofolio de pages découpées dans les magazines (je n'avais pas encore d'ordinateur en ces temps reculés ... il y a 13 ans) que je consultais régulièrement, comme n'importe quelle revue.
devant tant de nonchalance, et avant de crier au scandale, elle vint se placer à côté de moi pour voir mon portofolio avant ... histoire de pas gueuler pour rien

elle a très vite capté que j'étais pas du genre à me planquer pour faire des trucs inavouables, et a su découvrir l'art du nu sans préjugés, ce qui me permet aujourd'hui de pouvoir me sentir libre (merci encore). et franchement, pour un g33k insomniaque, c'est un luxe !

alors devant la prolifération de sites 'érotiques' d'une qualité médiocre, blindés de pubs et de liens menant à d'obscures pages, et comme j'ai la bénédiction de ma femme pour mettre à disposition ces fichiers, j'ai décidé de partager une grande partie des photos que j'ai pu glaner sur la toile depuis quelques années et de vous laisser profiter de ce moment magique ou la femme se dévoile, sans tomber sur des annonces ou des publicités qui clignotent (le jerk en gif, c'est vraiment lourd à force)

après les fonds d'écran et les images "anonymes", la section nsfw va donc accueillir d'autres dossiers dans les prochains jours car oui ... j'ai quelques archives ... j'ai déjà ajouté une série supplémentaire de photos en noir et blanc, nommées cette fois-ci.
je ferai un article plus tard avec des liens et des ouvrages nsfw à consulter sans modération et sans avoir peur de tomber sur des trucs malsains

je vous laisse avec Eva Herzigova dont Vincent Peters fait ressortir la beauté tout en douceur ...


bis@++
arp

arpinux aka arnault, anarchiste, çadépendiste, humain par défaut
rédacteur principal d'at[h]ome et des cahiers du débutant
pour fouiner, c'est par ici , pour discuter c'est par là.

écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot rmnkq ?

fil RSS des commentaires de cet article