good fake no news

et voilà ... à force de prétendre qu'on peut débattre de tout, on en arrive à débattre de la vérité, de l'évidence...

aka quand on ne peut plus faire confiance à personne.

et pour la première fois de mon existence, je plains les soumis, celles et ceux qui suivent le mouvement sans réfléchir, sans s'impliquer, sans se poser une seule fois la question légitime de l'humain : "mais qu'est-ce-que je fous là ??!"

alors à toi le votant, @toi qui ne sais plus qui croire, je voudrais dire un mot.
car comme moi, tu es humain.

l'humanité est ta condition
les émotions sont ta vie
la logique est ton alliée
ton destin est de vivre et mourir

alors lorsqu'on te dit que tu peux "être autre chose", ne le crois pas. tu es humain, comme celui d'à côté, et comme celui de l'autre côté de la planète. comme lui, tu fais pipi, comme lui, si je te coupe la main, ça fait mal et c'est super chiant après.
nous partageons cette condition humaine et au lieu de chercher à s'en extraire, on ferait mieux de l'embrasser une bonne fois pour toute et de vivre cette condition sans la rejeter. ce point commun, cette normalité évidente. cette vie commune à toutes et tous et qu'on oublie au profit du poste, de la position, de la fonction, bref... un truc inhumain collé en plus, en surcouche à ton humanité, et qui te fais croire que tu vaux plus ou moins que celui ou celle d'à côté.

oui, nous avons des capacités différentes et variées, et oui, l'unijambiste de 1m50 sera moins performant que l'athlète entraîné de 1m90 à la course à pied. c'est une évidence. mais ce sont deux humains qui ne valent pas plus l'un que l'autre. ça aussi, c'est une évidence. et ce n'est pas la seule.

si tu armes ton bras pour défendre ton honneur sans chercher une autre solution, sans réfléchir au contexte, sans écouter celle ou celui qui t'offense, alors tu récolteras violence et souffrance, c'est une évidence. la guerre ne fait gagner qu'un seul camp : la mort.
certains d'entre nous trouvent une légitimité au combat armé, à la violence. comme une réponse logique à la violence subie, créant ainsi le parfait paradoxe de la victime qui devient bourreau. cette "logique" est utilisée de mille façons par nos dirigeants depuis les débuts de la "civilisation" afin de manipuler nos bas instincts et conserver leur pouvoir et leur influence.

moi le premier, je suis tombé dans le piège de l'envie de vengeance, car c'est comme ça que cela se nomme, ne nous voilons pas la face. lorsque je pense à prendre les armes et manifester pour montrer aux bleus comment on se sert d'une matraque télescopique, je suis dans un état émotionnel particulier qui me pousse à la réaction, Cette réaction attendue et orchestrée par un pouvoir qui se dit légitime à cause du vote du peuple.

ça fait des siècles que ce système se maintient, malgré les révolutions, les coups d'état, les philosophes et les guerres "pour le bien".... en fait ... je dirais que ce système se maintient en partie Grâce aux révolutions (armées) et aux combats menés.

cesser le combat, stopper la vengeance, abandonner la justice du passé pour se tourner vers l'avenir et pardonner sans condition.
est-ce-possible ?
oui ... mais pas maintenant, et j'en suis navré.
j'aimerais tant que ce bonheur minuscule que je vis au sein de ma famille soit universel. j'aimerais tant pouvoir parler à chaque humain en souffrance qui s'apprête à voter... oui, j'en arrive enfin au sujet

à toi qui va voter, à toi qui manifeste, à toi qui participe à la vie politique "nationale" ... ne vois-tu pas que cette "nation" ne veut rien dire ? ne vois-tu pas que ces frontières, ces barrières, ces clivages ne sont là que pour séparer, diviser, opposer tous les humains dans le seul but de permettre à un tout petit nombre de garder le contrôle sur nos vies ?
ne vois-tu pas que depuis des années, ton action politique est biaisée, trahie, manipulée et utilisée pour les intérêts de quelques uns, au détriment du plus grand nombre ?
ne vois-tu pas que, même quand un parti "plus humain" arrive au pouvoir, rien ne change vraiment ?

alors vois l'évidence : lorsque, quel que soit le parti au pouvoir, rien ne change, c'est que c'est le système tout entier qui empêche les gens de biens de réaliser leurs idées.

et on en arrive au titre ... car oui, pour se forger une opinion sur notre civilisation, il faut la connaître, y vivre et s'y intéresser. cela passe par l'information et en ce moment... bah c'est nawak !
news, fake news, nonews .... on a inventé tout plein de jolis mots... comme c'est pratique... car nommer une chose lui donne une réalité. la fake news devient alors discutable et dans une certaine mesure, acceptable comme toute autre opinion. et pourtant le mot exact existe : un mensonge . tout simplement.
même avec les meilleurs intentions du monde, il devient de plus en plus difficile de faire la part des choses, de discerner la vérité, d'avoir le fin mot de l'histoire, quelle que soit l'histoire...

alors revenons aux fondamentaux, à la vie, à l'humain.

non, ce n'est pas une news... c'est pas nouveau, l'humain est ce qu'il est.
oui, ça veut dire accepter de vivre et souffrir comme un humain, vieillir, faire son âge, et mourir.
ça veut aussi dire vivre et être heureux comme un humain, rire, jouir et s'épanouir.

pour cela, nul besoin d'un journal qui m'explique de quelle façon la corruption fonctionne. je sais déjà que l'humain est corruptible, c'est une des raisons pour lesquelles je ne vote pas.
nul besoin qu'on m'apprenne les rouages de la politique, je sais déjà que l'humain avide de pouvoir fera passer son confort personnel avant mon existence même. nul besoin de gouvernants, nul besoin de chef, surtout si c'est pour imposer sans proposer.

je suis anarchiste, je ne voterais donc jamais pour un représentant car je me représente très bien tout seul, merci.
en revanche, je suis anarchiste "doux" et j'accepte tout à fait que d'autres aient besoin d'un leader si ça leur va (mais je les plains). je leur demande simplement de ne pas me l'imposer.

mais ça non plus, ce n'est pas pour maintenant... il y encore trop de gens qui pensent pour les autres. trop de gens pour vouloir imposer leur vision du monde (si on peut appeler ça une "vision" .... c'est surtout un moyen pour s'en mettre plein les poches et niquer le voisin). trop de gens persuadés qu'un système global peut répondre à des besoins individuels aussi variés.

et pourtant ... l'humanité se porterait tellement mieux rien qu'en respectant ce simple adage : "ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse"

tu aimes si je te bombarde la gueule en pleine nuit dans ton village depuis mon porte-avion ?
alors ne le fais pas

tu aimes quand je te crie dessus et que je te montre bien que c'est moi le boss ?
alors ne le fais pas

tu aimes quand je t'humilie, quand je renie ton humanité et que je te réduis en esclavage ?
alors ne le fais pas

@compléter par chacun dans son petit cerveau

bis@++ les humain-e-s
pour finir, un joli ptit wall d'alexander komarov

arpinux aka arnault, anarchiste, çadépendiste, humain par défaut
rédacteur principal d'at[h]ome et des cahiers du débutant
pour fouiner, c'est par ici , pour discuter c'est par là.

écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot jkgli ?

fil RSS des commentaires de cet article