IEF, l'instruction confinée en famille, comment ça marche ?

depuis lundi midi, des millions de foyers vivent comme nous... et ça a l'air de poser problème à pas mal de monde au vu des publications sur les rezo sociaux...

alors comme cela fait 7 ans que je pratique l'instruction en famille avec nos enfants, que nous logeons à 7 dans 80 m2 et qu'on s'en sort plutôt bien, je vous livre un planning complet de notre quotidien (avec l'accord de ma douce épouse) pour vous aider à vous organiser pendant cette période de confinement.

oui, le confinement peut être positif si on l'accepte sans lutter et qu'on envisage d'autres possibilités que celles proposées habituellement.

IEF ... mode d'emploi détaillé d'une vie complète en famille

non, je ne vais pas partir dans une longue litanie vantant les bienfaits de l'IEF, j'ai déjà quasi tout dit à ce sujet.
pas de morale ni de militantisme, je viens humblement vous filer quelques trucs. à vous de piocher des idées et surtout, gardez à l'esprit que nous n'avons aucune formation de prof ou d'assistante maternelle, juste quelques années en restauration, ce qui explique peut-être que le rush ne nous fasse pas peur
mais trêve de commentaires, passons au planning. je précise que ce n'est qu'un exemple de semaine de vie/travail et que ça varie avec les saisons et les envies des enfants.

la vie confinée en famille : le planning des parents

même si nous n'avons pas de "jours d'école" à proprement parler, nous respectons la semaine et le week-end : du lundi au vendredi, je me lève à 7h30 pour m'occuper de moi et des petits détails de la maison (la caisse des chats, le petit coup de balais, les petits trucs oubliés la veille au soir, le brossage de ma barbe...) et préparer le lever de la famille (faire le café, mettre la table et servir les jus de fruits aux enfants...)

à 8h, lever des 3 ainés (15, 9 et 8 ans) et petit déjeuner tous les quatre, sans écrans, avec la radio.
vient ensuite le débarbouillage/lavage de dents/habillage classique, puis ils font leurs lits et prennent quelques minutes pour discuter, faire leurs trucs de gosses
pendant ce temps, je fais la vaisselle, range le salon et ramasse le linge qui partira en machine pendant les cours du matin.

à 9h, je réveille ma douce avec son café ainsi que les derniers (5 et 3 ans). ma femme garde alors les deux petits avec petits déjeuners au lit tranquille et comptines pour enfants en fond (on les a chopé à la médiathèque sur CD mais il y en a plein sur le net).
de notre côté, les cours commencent et dureront 3 heures, jusqu'à midi.
pendant les cours, je m'occupe du repassage 2 x 2h par semaine, j'étends le linge et si c'est nécessaire, je commence à préparer le repas.

à 12h, fin des cours et réunion de la famille
ma douce prépare le repas de midi généralement et on profite jusqu'à 14h-14h30. les enfants ont le droit aux écrans pendant ce temps.

à 14h, c'est le moment des activités manuelles, musicales ou sportives. bon ... pour le sport en plein air, c'est rapé, mais le yoga c'et rigolo en famille quand on se casse la gueule à tour de rôle
pour l'organisation, bah ça dépend car l'après-midi, certaines activités peuvent se pratiquer tous ensemble (genre les décorations de noël, réparer et repeindre un meuble de la maison, préparer un gâteau...) et d'autres sont individuelles.

entre 16h et 17h, c'est la "fin des cours" et chacun peut faire ce que bon lui semble. la vaisselle de midi est faite, le linge est propre et étendu ou déjà repassé et la maison est quasi rangée... sauf que ... quartier libre jusqu'aux douches/repas... les mômes te foutent un bordel en 2 heures !!

bref, 19h, le moment du rangement, du lavage et de la préparation du repas que nous prenons cette fois avec écran tous ensemble.

pour les courses alimentaires, j'y vais deux fois par semaine juste après le repas de midi. moment pendant lequel tous les enfants sont "calés" avec une activité perso et ma femme s'occupe alors du ménage de la maison "en grand".

et nous voici arrivés au week-end sans linge ni course à se soucier, et on fini tous les restes de la semaine, sans compter qu'on se lève plus tard et qu'on se fait des méga petits déjeuners le week-end
maintenant que les "corvées" sont terminées, passons à nos chers bambins :)

l'instruction en famille : le planning des enfants

alors que font précisément nos enfants ??

l'ainé vient d'avoir 15 ans, est en 3° et passe son brevet en candidat libre cette année. il est en IEF depuis son CE2 et travaille de façon autonome depuis sa 5° en suivant le programme sur les cahiers "je comprends tout" de nathan (pas de pub, c'est juste un manuel récapitulatif qui suit le programme officiel et est bien foutu), agrémenté de livres, revues papier et sources internet (eduscol et quelques chaines youtube historiques ou scientifiques).
je ne suis là que pour répondre à ses questions et l'aider dans l'organisation de son travail.

les deux "moyens" ont l'âge d'être en CE2/CM1. j'utilise donc les cahiers Nathan en mixant les deux programmes. cela me permet de proposer alternativement des révisions et des notions nouvelles. les enfants ne sont donc pas en permanence en situation de nouveauté et de potentiel échec

les 3 heures de cours s'organisent comme suit : 1 heure de français, 1 heure de mathématiques et 1 heure consacrée aux autres domaines sciences/histoire/géographie/anglais/informatique en fonction de la journée.
et oui, ça dépend... si un sujet historique a été évoqué aux informations du matin à la radio, j'en profite pour en reparler. idem pour un fait scientifique ou si ils ont aimé une chanson en anglais :).
cela dépend aussi de la forme des petits. si ils commencent à fatiguer, un petit tour sur scratch en ligne et hop, ils se réveillent, et apprennent à kid'coder

les deux derniers restent avec leur mère le matin et après le petit déjeuner, c'est une série de jeux et d'exercices que ma femme leur distille avec amour :)
le but est de les garder suffisamment calmes pour que je puisse travailler avec les autres, et les préparer à l'entrée à "l'école avec papa" qui commence au CP, donc l'année prochaine pour ma 4°.... non je ne panique pas ... .

pour l'après-midi, c'est au choix mais pas au début... j'explique.
avec plusieurs enfants, il est difficile de trouver une activité qui plaise à tout le monde. nous avons remarqué avec ma femme que plus on prépare, plus ça foire !
je veux dire par là que si une activité ne laisse pas place à un poil d'improvisation, il y a peu de chance pour que ça finisse bien
la solution que nous avons trouvé est de prévoir plusieurs activités mais de n'en proposer qu'une seule au début: si une majorité d'enfant est partante, on commence l'activité. si ceux qui n'étaient pas super chauds s'ennuient trop, on leur propose le plan B et ainsi de suite.
généralement, on arrive jamais au plan F .

à propos des capacités cachées...

j'entends souvent lorsqu'on explique notre façon de vivre, des "je n'y arriverai jamais" ... "je n'ai pas le niveau scolaire" ... "je n'ai pas la patience" ....
et je leur réponds ... "bah dis MERCI à l'instit' de tes mômes la prochaine fois alors"
non, j'déconne ... à peine ...
mais j'étais pareil... je ne suis pas instit', je suis barman à la base.

rien ne me prédestinait à instruire les enfants à la maison. mais mon ainé, lors de son année de CE1, a eu des soucis de santé qui l'ont obligé à rester à la maison. j'ai donc du lui faire les cours pendant quelques temps et on s'est aperçu que c'était cool en fait .

alors lorsque la situation s'est tendue au début de son CE2, je n'ai pas hésité à le déscolariser et m'occuper pleinement de son instruction.

je veux dire par là que ce qui vous apparait comme une corvée ou un défi insurmontable devrait se transformer en souvenir mémorables. et vous pourrez vous dire dans quelques années, en famille, "on a traversé ça ensemble".
ce qui se passe en ce moment, ce virus, ce confinement, je suis pas là pour en discuter, c'est l'après qui m'intéresse mais c'est maintenant que ça se prépare.

les moments que nous vivons, nous nous en souviendrons tous. à nous d'en faire quelque chose dont nous pourrons parler fièrement (ou en rigolant) entre nous, en famille.
que cette épreuve ne soit pas un traumatisme dont nous auront à nous relever, mais plutôt une preuve de notre amour, de notre solidarité, de notre compréhension et de notre sens des responsabilités...
bah oui... parents un poil responsables, c'est quand même mieux non ?

je vous souhaite bon courage pour les jours à venir

bis@++
arp

arpinux aka arnault, anarchiste, çadépendiste, humain par défaut
rédacteur principal d'at[h]ome et des cahiers du débutant
pour fouiner, c'est par ici , pour discuter c'est par là.

9 commentaires

#1  - Yanatoum a dit :

Content de te retrouver, de retrouver des cahiers 'Buster' ! Et puis, si on est tous différent, c'est mieux.

répondre
#2  - arpi a dit :

merci Yanatoum, content de te relire aussi :)

répondre
#3  - Yaen a dit :

Salut compère,
T'avais juste 7 ans d'avance... ils ont sûrement pris exemple sur toi pour la gestion de l'enseignement... quoique quand on regarde https://entecole.ac-montpellier.fr/ent/classe/?v=1576076303 je me dis que non... :D
Le bonjour à Yanatoum

répondre
#4  - arpi a dit :

je me sens simplement chanceux d'avoir choisi ce mode de vie qui nous aide grandement en ces temps difficiles... et un peu de chance dans tout ce bordel, ça ne se refuse pas :)

répondre
#5  - Sébastien a dit :

Bonsoir et content de te lire à nouveau !
Pour nous avec 3 enfants, 13, 11 et 6, le confinement nous permet enfin de vivre comme on le souhaite depuis quelques temps déjà. On ne trouve pas satisfaction dans nos travails respectifs, inutiles dans la société à nos yeux, la vie chronométrée, jamais de temps à nous.
Malheureusement, nos enfants aiment leurs activités de clubs sportifs, et avec 3 enfants et 5 sports différents, difficile de dégager des weekends pour nous, la maison, notre jardin.
Le confinement nous donne enfin ce temps.
Une seule ombre au tableau : le télétravail. Compliqué de bosser et également jouer aux instits...
J'admire votre façon de vivre, merci au passage pour votre mise à jour des cahiers du débutant, de la kissOS (elle ne trouve pas mon wifi par contre, faut que je bosse ça), ça rappelle la belle époque de handylinux !
Mais une question me taraude : comment faites-vous pour vivre sans argent puisque sans travail ???
Avec mon épouse c'est notre seul frein pour tout plaquer car vivre avec moins on sait faire mais sans zéro rentrée d'argent ?

répondre
#6  - arpi a dit :

bonsoir Sébastien :)

le nerf de la guerre... le fric. et bien c'est simple : je suis demandeur d'emploi...

et des propres mots de mon conseiller client "désolé monsieur, je ne peux rien faire pour vous...", j'ai compris que mon apparence, mes compétences (sans diplômes), mes expériences (trop dispersées), mon âge (46ans... ayest.. jsuis vieux), font de moi un "non-employable"... et moi je dis que quand un système ne sait pas quoi faire d'un mec comme moi, c'est pas moi le problème... c'est le système.

j'ai travaillé comme éboueur dans mon village (contrat aidé pour les chomeurs de longue durée) mais la région a sucré le poste après une fusion de communes. j'ai fait jardinier pour les proprios du coin.. mais zont jamais voulu me faire un contrat "légal".

donc pour répondre très clairement, nous percevons les "aides de l'état", qui pour 7 personnes, ne dépassent pas 2800€/mois (toutes aides comprises) desquelles nous retirons bien sûr , le loyer, l'électricité, l'eau, les assurances etc... donc ... bah en fait il reste juste de quoi bouffer et s'offrir un jean d'occasion de temps en temps.

la moitié de mon village nous appelle les "parasites", ce que je comprends... ils n'ont de notre système, qu'une vue partielle et partiale et ne voient pas que les "pauvres" sont là pour faire flipper les "moins pauvres" et leur faire accepter nawak.
bref... je crois que si chaque humain se trouvant inutile arrêtait de taffer... bah on y verrait déjà plus clair xD.

Il y a assez de richesses dans ce pays pour que tout le monde soit logé, nourri et payé (revenu universel inside), mais les gens préfèrent faire la course pour choper le "meilleur poste" et se chamailler entre eux, c'est dommage je trouve, surtout que les patrons profitent bien de la situation.

j'espère que vous trouverez votre équilibre avec ou sans travail, et qu'en attendant, vous profitez du confinement xD

++

répondre
#7  - Sébastien a dit :

Ça pour en profiter on en profite 😊
Je vous trouve beaucoup de courage à votre famille d'avoir la force de vos convictions.
Je me trouve plus parasite et profite plus du système que vous.
Sans emploi, vous êtes bien plus utile que moi.
On le voit d'ailleurs bien en ce moment, les plus utiles sont ceux qui gagnent le moins.
Content de votre retour sur ce blog.

répondre
#8  - arpi a dit :

c'est gentil, mais je ne crois pas que l'on puisse comparer nos "utilités". il faudrait simplement profiter de cette période particulière pour repenser nos "fonctions"... et surtout arrêter de nous définir par rapport à notre métier, notre "place" ou notre salaire...
je vous souhaite le meilleur :)

répondre
#9  - sébastien a dit :

C'est bien vrai, il nous faut tous repenser nos fonctions. mais quand on écoute les infos, c'est pas gagné!
On sent bien que la prise de conscience collective n'aura pas lieu.
Je vous souhaite également le meilleur, au plaisir!

répondre

écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot ptvsc ?

fil RSS des commentaires de cet article