alors le hippie, toujours pacifiste ?

c'est une question que je me pose chaque jour en ce moment. et il me faut toute la force de mes convictions pour ne pas sombrer dans la violence, dans la réaction, dans le combat légitime contre le pouvoir en place.

« L’épidémie de Covid 19 questionne comme jamais dans l’ère moderne les libertés civiles et le droit à la vie privée. Et pourtant, personne ne se pose cette question. À mesure que l’autoritarisme se répand, que les lois d’urgence prolifèrent, que nous sacrifions nos droits, nous sacrifions aussi notre capacité à stopper le glissement vers un monde moins libéral et moins libre. Croyez-vous vraiment que, lorsque la première vague, la deuxième vague, la 16e vague du coronavirus seront un souvenir oublié depuis longtemps, ces moyens de surveillance ne seront pas conservés ? Que ces ensembles de données ne seront pas stockés ? Quel qu’en soit son usage, nous sommes en train de bâtir l’architecture de l’oppression. » Edward Snowden, interview à Vice.com, 10 avril 2020.

je suis un homme blanc, je vis protégé dans mon village, je suis pauvre et n'ai aucune influence. ma parole est certainement inutile, elle ne libère personne, ne rend justice à personne. mais elle me libère moi, c'est déjà ça.

homme, mari, père... que faire devant cette oppression mondialisée, informatisée, sacralisée par les lois et autres décrets nauséabonds qui fleurissent dans tous les états ?
me revient une question apparue à la mort de Remi Fraisse (puis-je oser dire "assassinat" ou va-t-on me "rafler" pour ça ?) :

dois-je rester avec mes enfants pour les protéger du monde ou dois-je lutter pour protéger l'avenir de mes enfants dans ce monde ?

je me repose la même question en ce moment. j'ai de plus en plus de mal à conserver mon calme, à rester de marbre, inactif.
macron parle de guerre, trump fait la guerre, d'autres menacent d'une guerre
si vraiment ce monde part en guerre contre moi, l'anarchiste déclaré, quelle doit être ma conduite ?
puis-je encore fuir avec ma famille ?
puis-je abandonner ma famille pour partir en guerre ?
puis-je laisser ma femme et mes enfants, qui seront, j'en suis certain, fiers de moi, fiers de mon combat ?

et si je combats, quelles seront mes victimes ? quelles seront mes cibles ? je ne me vois pas manifester avec un panneau, je ne me vois pas défiler avec une banderole. si vous suivez ce blog depuis quelques temps, vous savez que je porte les idéeaux de l'anarchie pacifiste avec ferveur.
mais cet idéal auquel j'aspire est-il vraiment d'actualité ? le monde, les humains sont-ils prêts à assumer pleinement leur liberté, à prendre leurs responsabilités ? sincèrement, je ne le crois pas, je ne le crois plus.
alors une fois que j'ai écrit cela... où vais-je, que faire ? laisser le champ libre à mon instinct de survie ? mon instinct paternel protectionniste ? bref... à quand le arpi avec sa batte et le reste des accessoires, en chasse, en colère, en furie,...

je commence à ressentir de l'animosité envers toute personne postant des chatons joyeux, des screenshots linux, des photos de vacances et autres choses futiles et tellement loin de l'actualité que cela en devient indécent à mes yeux.
je sais aussi que le vie n'est pas qu'un combat et qu'il faut garder une certaine légèreté car dans le fond.... à la fin ... on fini toutes et tous par y passer. le tout est de savoir comment y passer...
en se cachant ? en faisant comme si ? en luttant ?

il faut de tout pour faire un monde comme disait arnold (le frère à willy, pas schwarzy ;) ) mais tout ne signifie pas n'importe quoi. et j'en ai marre du n'importe quoi. marre de ces humains qui se croient tout permis ou plutôt, qui se donnent la permission du n'importe quoi !

toi, la femme de flic, tu ne te réveilles pas la nuit en te disant que ton fils, le fils de ton voisin, de ta meilleure amie, pourrait mourir écrasé par ton mari et ses potes en bleu ?
toi le flic qui t'es engagé pour protéger la population, tu arrives à dormir en sachant que tes collègues pourraient tabasser ton fils pour une futilité ?
toi le député, le ministre, qui a une si haute vision de l'état et de sa démocratie, tu ne cauchemardes pas en pensant à nos libertés (et les tiennes sans vouloir chipoter) que tu baffoues par lacheté, par "moutonisme" ?
la femme du flic qui a assassiné George Floyd a demandé le divorce. merci Madame !

et maintenant que les groupes anarchistes brûlent des voitures dans les parkings privés, je ne sais plus quoi en penser. je condamne la violence sous toutes ses formes, mais comment blâmer la violence militante, réactive, légitime face à la violence d'état ?
attaquer avant d'être raflé. c'est la dernière question à laquelle je dois répondre. la dernière question qui déterminera sans doute le reste de ma vie, la dernière question avant de passer outre le hippie et redevenir le gars en colère, celui que je fuis depuis des années, que j'enferme au plus profond de moi et qui se réveille chaque nuit, dans mes cauchemards, et que je retrouve chaque jour, devant les infos, devant nos gouvernants, devant une réalité qui me prend à la gorge.

ma réponse à toujours été pacifiste : l'utilisation de la violence quelle qu'elle soit provoque, de fait, de nouvelles victimes qui auront, à leur tour, toute légitimité à user de violence, entrainant les deux parties en place dans une spirale de violence bien connue et décrite depuis des siècles. de par cette conviction, ma réponse : la non-violence.

----

et maintenant ?
tout ce que je sais, tout ce que je vois, c'est que la non-violence profite aux vilains. la non-violence ne sert que les intérêts des nantis, des hommes de pouvoir (plus ou moins grand) et ne se termine jamais par l'inculpation des violents, mais plutôt par celle des victimes, au final.

alors que faire, maintenant que j'ai déballé tout ce qui me taraude ? lorsque je relis ces quelques lignes anodines sur ce blog tout aussi anodin, sincèrement, je ne vois pas de pacifisme, je ne ressens pas la paix. et même... j'espère la lutte, j'envie le combat, je ne reste chez moi que par amour pour ma famille et certainement par grande lacheté.
... de plus en plus de mal à me regarder en face.
alors la suite parait logique, évidente, humaine, militante... révolutionnaire.

à la question posée en titre de ce post, je n'ose répondre comme je le pense vraiment, car ce serait punissable par une loi que je méprise, par un système qui me dégoute, par des gouvernants qui s'en tapent de moi, de toi, de nous.

vous qui vous battez pour mes droits et mes libertés, celles de mes enfants, merci !
vous qui risquez vos vies en manifestant, merci !
quand je vois que même Omar Sy manifeste dans les rues de New-York, ça me fait un peu mal au cul de rester assis sur le mien.

... alors pour faire court, la réponse est non.

arpinux aka arnault, anarchiste, çadépendiste, humain par défaut
rédacteur principal d'at[h]ome et des cahiers du débutant
pour fouiner, c'est par ici , pour discuter c'est par là.

12 commentaires

#1  - Micromégas a dit :

C'est extrêmement amusant parce que je vois à peu près la même chose, mais de l'autre bout de la ficelle!
J'exècre pleinement, entièrement, totalement , irréfragablement tout ce qui peu de près, de loin renifler à la bonne conscience, la bonne moralité, venant de l’extrême gauche.
Extrême gauche qui, il n'y a pas si longtemps faisait des carnages en Europe, massacrait à tour de bras, se faisait haïr autant que le national-socialisme....National-socialisme porté à bout de bras par les pacifiques des années 30, par naïveté, par lâcheté...par antisémitisme tout simplement.
N'est-ce pas ces doux rêveurs qui traitaient Blum de " sale youpin"?
Si hein...!! Ambiance...

Quant aux pastèques qui sont aussi rouges à l'intérieur qu'elles peuvent se montrer vertes à l'extérieur, qu'en penser? Ces espèces d'intégristes qui à l'aide de leur Iphone veulent nous interdire de consommer!
Nous interdire de becter de la viande, de prendre notre bagnole....trèèèèèèèèès vilaine voiture!!!
Chères pastèques!!! Beatniks à la con ravis de boulotter des racines de pissenlits en trempant un bout de pain (sans gluten...évidement) dans leur soupe d’orties!


Ces écolos champions de l'humanité, de la tolérance....sauveurs des petits piou-pious gazouillant dans la verte prairie, plongés dans la plus grande béatitude en voyant Bambi gambader dans la forêt, accompagné de Yoyo le lapinou joyeux...

Mouaiiiiiiis...mon cul sur la commode!!
Pendant ce temps là les intégristes verts, lèches fion assumés d'un odieux Pentti Linkola, rêvent de moins en moins silencieusement leur envie de liquider les démocraties, ont un goût bien prononcé en faveur de l’eugénisme, tout ça pour sauver la planète!

Pentti Linkola petite fiente de l'humanité grand défenseur des idées de Wilhelm Heinrich Riehl qui dénonçait pêle-mêle l’industrialisation, les villes mégalopoles et bien entendu, les juifs comme étant les grands satans de l'environnement, de la nature , assassins de Bambi, de Yoyo le lapinou joyeux, des piou-pious gazouilleurs! Original non?

Quant aux bruns drapés dans leur immonde gilet jaune...sanie de l'humanité, cette droite cassoulet se voulant être parangonne de vertu alors qu'elle n'est que corruption ...jusqu'à la dernière paire de tongs en passant évidemment par le costard, je la conchie ouvertement et sans aucune retenue.

répondre
#2  - arpi a dit :

bonjour micromégas anonyme,
"sympa" de venir te défouler chez moi :)

je suis anarchise dans l'âme, dans l'humain, pas dans le "parti". ce qui signifie que je n'adhère absolument pas aux "anarchistes" politiques. je ne comprends pas le rapport entre mon texte, issu de mon ressenti et en réponse aux évènements récents, et ton commentaire qui rappelle simplement que oui, effectivement, tous les extrêmes sont à bannir. je ne perçois pas la "réponse" que tu fais à mon article, juste un gros cri de haine gratuite et hors propos.
nulle part sur ce blog tu ne trouveras d'accusations contre une religion précise, même si je pense que l'utilisation abusive de la religion par les humains est une horreur quelle que soit l'époque. donc parler d'antisémitisme ici est une erreur de mon point de vue.
nulle part sur ce blog tu ne trouveras d'apologie de l'extrême (gauche ou droite). il n'est pas de ma responsabilité si cetains mouvements de gauche se réclament de l'anarchie. ils se trompent sur le sens profond et humain de l'anarchie, tout simplement.
nulle part sur ce blog tu ne trouveras d'apologie des eco-fascistes que tu denonces en insultant pentti linkola, personnage dont je ne connaissais pas l'existence avant ton commentaire, c'est dire si ce genre d'humain et ce qu'il véhicule m'intéresse.
en parlant d'écologie, de voiture et de viande, je ne consomme plus de viande ni poisson depuis un bout de temps, c'est mon choix, mais ma famille continue d'ingurgiter des êtres vivants (enfin, morts lors de leur consommation) et c'est leur choix, je ne m'imagine même pas imposer mon régime alimentaire à qui que ce soit, mes enfants y compris. je ne comprends donc pas non plus en quoi tes insultes envers les écologistes est un commentaire à mon article.
je ne suis pas non plus un "gilet jaune" car je ne crois pas que leur action puisse être efficace en ce moment (et une année entière de manifestation sans résultat le démontre), ce qui ne m'autorise pas à leur manquer de respect ou les insulter comme tu le fais. chacun choisit son mode d'action et de revendication. il se trouve que la manifestation est une des dernières occasions du peuple pour exprimer son mécontentement, je comprends donc que certains s'expriment de cette façon.

dans un autre registre, les petits surnoms que tu donnes à celles et ceux que tu conchies me semblent tout aussi violents que l'attitude des forces de police, celle des gouvernants autoritaires ou des petits chefs dans le monde du travail, trop content de pouvoir abuser de leurs fonctions.

bref, devant un tel déferlement sans aucun arguments ni aucune réflexion, je ne vois qu'un commentaire sans consistance ni but, sauf celui de se défouler sans se poser la moindre question sur ta propre attitude, ton ressenti ou tes actions à venir pour améliorer les choses.

mon article est une reflexion sur mes doutes et mon incapacité à concevoir l'inaction face à une telle violence organisée et dominée par le système marchand capitaliste actuel. si tu perçois ici la moindre affiliation à l'extrême gauche, j'en suis navré pour toi et j'espère, naïvement il est vrai, que la prochaine fois que tu voudras te défouler et insulter qui que ce soit, tu ailles le faire ailleurs.

comme je le disais, pour moi, tous les extrêmes sont à bannir, mais je laisse ton commentaire en ligne afin d'y apporter ma réponse. mais comprends aussi que le prochain, s'il est du même style, sera supprimé dans l'heure.

allez, je vais aller regarder bambi avec mes mômes :P

répondre
#3  - Caribou22 a dit :

Le pacifisme semble voué à l'échec. Mais peut-on espérer mieux par la violence ? Aucune idée --"

Dans tous les cas :
"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire." Einstein
(Faut que j'arrête les citations)
La clé pour moi serait que le monde arrête de regarder sans rien faire. Mais comment ? Moi-même, puis-je vraiment dire que je ne suis pas en train de regarder sans rien faire ? --"

répondre
#4  - arpi a dit :

j'aime pas trop les citations non plus, mais que veux-tu... quand des humains ont trouvé une façon quasi parfaite de dire ce que l'on pense, autant s'en servir ... ne pas réinventer la roue .... kiss@inside ;)

se poser les bonnes questions, chercher des réponses, communiquer sur nos doutes et pas uniquement sur nos certitudes, demander l'avis du voisin... tout ceci n'est pas rien.
en tout cas, on n'est pas en train d'user de violence à cet instant... une petite victoire du pacifisme ? ;)

répondre
#5  - sébastien a dit :

User de la violence, non. Perso j'aimerai pas trop qu'on mette le feu à ma caisse dans un parking si j'y suis pour rien. Comportement détestable. Maintenant si la société réfléchit à comment vivre ensemble de meilleure manière et de manière plus respectueuse vis-à-vis d'autrui et de la planète et comment se passer de sa caisse, alors là oui et j'y met le feu moi-même à ma caisse.
Donc user de la violence, non. Le soucis c'est qu'en ce moment, il faut surtout se faire violence pour continuer à vouloir vivre dans un tel monde, et dans une telle "société". Elle n'a d'ailleurs rien d'une société comme on souhaiterait l'entendre. C'est chacun pour sa gueule. Surtout quand ça vient de "plus haut".
Quand je vois ce qu'on vient de vivre, ce que l'on vit et le comportement des humains, c'est juste triste à en pleurer.
Parait qu'il devait y avoir une grande réflexion sur le monde d'après. On aura surtout droit à un monde d'avant en pire. La terre se meure. On a élu un fou au Brésil qui détruit l'Amazonie et on va continuer. Y'a eut le covid. Encore du racisme en 2020 aux USA, impliquant des flics. La ruée sur le Nutella. On est alerté chaque jour sur la fonte des glaciers. Qu'il y a trop d'avions dans le ciel pour le petit plaisir personnel de monsieur et madame. Je donne des exemples récents en vrac car tout ça me bouleverse. Et quand tu questionnes les gens, leur principale préoccupation, c'est vont-ils pouvoir aller en vacances cet été et où?! Putain, sont-ils tous cons??? Où vont-ils pouvoir passer leur putain de vacances??? Sérieux??? Comme la queue au Zara une fois le confinement terminé!!! Sérieux??? Personnellement j'en ai marre de vivre ainsi parmi ces gens. Boulot métro dodo flicage fric et consommer.
Je rêve de quitter tout ça, partir encore plus à la campagne, à la montagne, isolé, travailler de mes mains, aider, seulement vivre loin de tous ces gens. Leur monde d'après, leur fric, leur boulot, leurs vacances, je veux bien leur laisser. On est avec ma femme en complet décalage avec cette société. L'homme n'apprendra jamais de ces erreurs, c'est pitoyable, pathétique, à peine croyable.

répondre
#6  - arpi a dit :

"triste à pleurer" ... c'est une phrase qui résonne tout particulièrement car la dernière fois que je l'ai entendu, c'est ma femme qui le disait, devant les infos, avec une larme à l'œil, bien réelle.
user de violence, non, je suis d'accord... mais l'empathie mène parfois à la colère, à l'envie de "faire quelque chose". et comme il ne reste quasi plus rien à faire pour convaincre nos dirigeants ou nos contemporains, la violence arrive et se déchaine.
oui, c'est difficile de comprendre cet engouement pour la surconsommation, mais je ne peux m'empêcher de me dire que c'est leur seul moyen de se sentir un peu libre, un peu heureux. le seul moyen qui leur reste de se sortir de ce métro/boulot/dodo dont tu parles.
alors oui, c'est une fausse bonne solution, mais que peuvent-ils bien faire d'autres ?
je dirais la même choses des casseurs et autres brûleurs de caisses... bien sûr que c'est "mal", mais que leur reste-t-il pour protester, pour montrer à nos représentants qu'ils n'ont pas carte blanche pour nous écraser ?

fuir ? s'éxiler ? je suis déjà à la campagne, dans un petit village de 2000 habitants et c'est plutôt cool par chez moi. mais je n'en suis pas moins affligé et affecté par ce qui se passe ailleurs. et j'ai bien conscience que si l'ambiance de notre pays devient plus radicale, l'anarchiste du bout de la rue que je suis sera dénoncé sans regrets par les voisins qui me sourient pour l'instant.

je garde espoir tout de même, surtout quand je lis vos commentaires. car si nous sommes plusieurs à ressentir cette peine, avec en ligne de mire le système économique consumériste, il est fort possible que les choses changent. pas aussi vite qu'on le voudrait, c'est évident, mais je garde espoir ... et je continue d'ouvrir ma gueule pour en diffuser un peu... même si je me sens moins pacifique qu'il y a 10 ans.

répondre
#7  - darksento a dit :

Je suis exactement dans le même état d'esprit. Je pense que nous ne sommes pas seul. C'est déjà ça ! Merci.

répondre
#8  - arpi a dit :

merci @toi darksento, un de plus, c'est toujours bon à prendre ! :D

répondre
#9  - sébastien a dit :

Oui, c'est vrai qu'on ne sait plus trop quoi faire pour réagir... On a au final que bien peu d'armes.
La réaction que j'ai eu à l'annonce du déconfinement, c'est : "et meeerde..."!
A la mort de George Floyd : "Hein?, en 2020 ça existe encore?"
Et on en parle des décrets qui sortent en un tour de main pour quasi annuler toute protection de l'environnement pour "relancer l'économie"?
De la nouvelle blague sur la voiture électrique? En 2020 et on nous parle encore d'objectif pour imposer la voiture électrique? Oui, cette fois, c'est la bonne, on y va hein... Oui bon on a 30 ans de retard mais là on y va... On sort des primes à la con mais dans le même temps les prix hors bonus augmentent et une pauvre zoé coutera toujours 20000€!
C'est que des annonces bidons, des copinages avec les grands groupes, les mêmes conneries de guerre de religions, de couleur de peau, d'orientation sexuelle. Rien ne change, rien n'évolue, sauf en pire, plus de taxe (coucou la taxe sur le multimédia), plus de répression, plus de flicage, plus de merde en ligne, de 5G, de produits chinois bas de gamme en plastoc, ...

répondre
#10  - arpi a dit :

si la guerre est économique au final, alors usons d'armes économiques : le boycott des marques pourries, le boycott des magasins en ligne hors-sol genre Amazon, privilégier des e-commerces éthiques (ça existe) genre lalibrairie.com (vrai que j'ai peu d'exemples)... et pour la 5G, du coup, une p'tit feu de joie de temps en temps, ça fait pas de mal xD

répondre
#11  - bendia a dit :

Salut :)

Tu peux m'ajouter à la liste de ceux qui se demande comment tout ça peut changer pacifiquement. Et malgré tout, je reste paralysé pour plein de raisons plus ou moins identiques aux tiennes, dont la crainte de pénaliser voire d'abandonner la famille, dont la peur de ne réussir qu'à casser les quelques trucs qui marchent a peu près ...

Ceci-dit à un moment, même à vouloir rester farouchement pacifiste, ne vais-je pas être contraint à la violence pour me défendre ?

En tout cas, merci pour tes réflexions et celles des autres intervenants, on a l'impression d'être un peu moins seul :)

répondre
#12  - arpi a dit :

o/ ben :)
les gens de bien ne veulent pas faire le mal, ça paraît stupide dit comme ça, mais je pense sincèrement que les vilains le savent et s'en servent depuis longtemps. notre conscience et notre amour sont nos faiblesses dans ce monde dominé par celles et ceux qui en sont dépourvus.

j'ai tout de même le sentiment qu'une certaine limite est atteinte et qu'à force de profiter de nos faiblesses, les vilains vont se prendre cet amour avec force en pleine tronche...

et oui, merci à vous pour vos interventions. la rage s'estompe un peu lorsqu'on est plusieurs. mais la détermination n'en est que plus présente !

répondre

écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot wqiz ?

fil RSS des commentaires de cet article