at[h]ome

nous sommes tous différents... c'est notre point commun

capitalisme

le chemin glissant

par arpinux - - 11 commentaires

trump is president-elect et l'homme moderne découvre, encore une fois car il a une mémoire de poisson rouge, que le voisin jovial est pittoresque n'est qu'un gros con de raciste borné et formaté au cable et au soda...

"il peut quand même pas passer ... faut pas déconner ..."

bah si
ils l'ont fait ces cons ... faut croire que chaque "grande nation" occidentale a un besoin irrépressible de se faire gouverner au moins une fois par un vrai bon gros débile, persuadé que sa façon de penser est la seule et que les autres ne sont que des versions ratées de lui-même ...

Lire la suite de le chemin glissant

janvier 2016

par arpinux - - 6 commentaires

retour de la crise économique, crise humanitaire majeure, attentats meurtriers, génies disparus.... putain de début d'année de merde !

contrôle de l'IEF positif, famille au top (crevée mais au top), sortie d'handylinux-2.3, mise en place du développement collaboratif, succès évident du travail accompli.... trop la classe ce début 2016 !

et voilà ... donc encore une année cul entre deux chaises ... ça commence à lasser non ? vous aussi vous en avez marre de ces tâches pourries dans le paysage ? parce que perso.. ça ma gonfle bien là... raz le bol de ces joies et bonheurs pollués par ce monde décadent, par cette actualité qui se répète, par ces décideurs qui font n'importe quoi et ne représentent plus personnes sinon eux-mêmes, par cet extérieur qui me pousse à m'enfermer.

Lire la suite de janvier 2016

immersion dans votre monde

par arpinux - - 9 commentaires

2 mois et demi au bas de l'échelle salariale du monde moderne : le manutentionnaire de grande distribution.
je me revois encore à genoux, à 41 ans, entourée de trois employées de rayon, en train de nettoyer le yaourt que l'une d'elle avait renversé au sol. et je l'entend encore me dire quelques minutes plus tard, du haut de ses 24 ans, que j'étais à ma place, là, à ramasser son yaourt, car "c'est mon poste". quand j'y repense, il n'y avait là aucune méchanceté volontaire.
(...)
je suis donc resté 'à ma place' jusqu'à la fin de mon contrat.
et me voilà de retour, libéré, délivréééééééé (oui, j'ai des enfants :P )

Lire la suite de immersion dans votre monde

flagrant

par arpinux - - 6 commentaires

toute cette effervescence autour des réfugiés syriens, tout ce pathos et cette douleur affichée, toute cette haine aussi qui déferle sur les ondes et les blogs...
l'obscurantisme n'est pas l'apanage de certains extrémistes cachés dans le désert, il est bel et bien présent chez le gros con qui déclenche l'incendie d'un foyer en Allemagne, dans le débile qui vandalise les œuvres d'art d'Anish Kapoor ou chez cette journaliste qui filme et frappe les enfants...
une nouvelle crise qui révèle une fois de plus le pire de l'homme et le meilleur de l'humanité, comme ces maires qui passent au-dessus des ministères ou ce cher Cohn-Bendit qui propose des trucs tellement évidents ... que ça ne se fera pas... nos représentants sont bien trop attachés à leur espace vital.
et voici que maintenant, on veut aller y faire la guerre ... un guerre pour "libérer", encore une, comme si les précédentes avaient libéré qui que ce soit.

et pendant ce temps là, je range les boîtes pour chien et chats...

Lire la suite de flagrant

du concept au concret

par arpinux - - 2 commentaires

dans un article précédent, je parlai des armes de la lutte en concluant sur le concept du ouvre ta gueule !
concept ultra-vague qui va me permettre au fil des jours, de préciser ma pensée et, pauvre de vous, la déposer sur ce blog.

de la télévision au nutella, du macdo au mobile ....
petite liste non-exhaustive des modifications de comportement et leurs effets.

parce que c'est bien joli de discutailler, mais encore faut-il incarner sa pensée pour qu'elle pénètre la réalité.
et ma réalité, c'est l'occident en 2015, comment il vit, ce qu'il provoque, ce que je peux faire concrètement.
alors oui, je vais parler aujourd'hui de quelques lieux communs, et en vrac, mais ces sujets seront développés dans les jours qui viennent.


Lire la suite de du concept au concret

les armes de la lutte

par arpinux - - 4 commentaires

le système actuel -- le libéralisme -- oppresse et déshumanise à grande échelle. pour se protéger de tout procès d'intention, ce système se base sur un antique concept : La Démocratie .
le concept de gouvernance par le peuple pour le peuple devrait permettre de juguler les vilains dans un coin et de rendre une "majorité" de personnes heureuses... sauf que ...

bah oui, il y a un soucis de matérialisation du concept : le mode d'acquisition de l'expression populaire.
notre système -- héritier de La Démocratie qui utilisait le tirage au sort -- utilise le vote de représentants pour recueillir cette fameuse expression populaire.

... et c'est le drame

Lire la suite de les armes de la lutte

il y a une place pour toi

par arpinux - - 3 commentaires

ô toi, heureux humain qui par chance, atteins le bonheur en t'intégrant au système...

car oui, cela existe, des humains qui aiment la compétition, qui apprécient la performance, qui mesurent leurs capacités.
et non, ils ne sont pas forcément cautions d'un système déshumanisant.

alors @toi, qui par chance t'adapte facilement au système mondial actuel sans aucune mauvaises intentions, je dédie cet article.

Lire la suite de il y a une place pour toi

edito du 30 juin

par arpinux - - 2 commentaires

ce jour fut pendant longtemps le dernier jour de calme... travail saisonnier ... 1er juillet ... FEU !
et me voici désormais exempt de stress, l'esprit en paix, attendant cette date comme un réel premier jour de vacances.

et je pense à ces débats, ces lois qui forcent les salariés à accepter tout et n'importe quoi pour conserver leurs emplois.
je pense à mes dernières années de bar, au taf 7j/7, de l'ouverture à la fermeture (11h du mat, 1h du mat) + la gestion des stocks, du personnel, des clients, des animations etc... je pense à tout ce que j'ai quitté sans regrets, pour obtenir la paix.

Lire la suite de edito du 30 juin