le vilain et le gentil

un peu de mode binaire pour changer
le vilain naît sous forme humaine avec les mêmes caractéristiques morphologiques que son cousin le gentil.
sa vie débute comme la nôtre (bah oui, c'est nous les gentils, c'est évident) mais le chemin qu'il empreinte l'éloigne peu à peu de l'humanité.
à l'instar de ce pourcentage infime qui différencie notre adn de celui du gorille, la vie du vilain est très proche de la nôtre, mais nous ne faisons pas partie de la même espèce.

lire la suite

règle ment

je tentai il y a quelques jours, de partager ma conviction optimiste... mais j'en ai (un peu) oublié le côté anar de la chose. oubli que je vais me faire un plaisir de réparer aujourd'hui.

en dehors des définitions et autres catégorisations, j'aimerais vous parler de cette anarchie qui berce ma vie et que certains qualifieraient de joyeux bordel ... ça me va en fait comme compliment

on commence par le début (comme quoi on peut parler de l'anarchie dans l'ordre )

"ni dieu, ni maître !"

voilà ... c'est tout ce que je peux dire si je tente de définir l'anarchie.
tout ce que vous pouvez ajouter à ces quatre mots ne fera que les dénaturer... mais je vais tout de même m'y risquer.

lire la suite

hétéro par défaut

je croyais avoir l'esprit ouvert.
je n'ai jamais été fan des blagues homophobes.
les quelques homos que je connaissais ne paraissaient pas mal à l'aise en ma compagnie.

et pourtant, au bar, buvant une bière à 12°, je me souviens avoir dit "c'est pas une bière de pédé".
et pourtant, quand la question de l'adoption par un couple gay est arrivée, j'ai ressenti une étrange sensation, comme une gêne.
et pourtant, je me souviens avoir détourné le regard devant deux hommes qui s'embrassaient. je ne sais plus si je l'ai fait par pudeur ou pour une autre raison moins courtoise.

(r)évolutions d'un hétéro par défaut.

lire la suite

edito du 30 juin

ce jour fut pendant longtemps le dernier jour de calme... travail saisonnier ... 1er juillet ... FEU !
et me voici désormais exempt de stress, l'esprit en paix, attendant cette date comme un réel premier jour de vacances.
et je pense à ces débats, ces lois qui forcent les salariés à accepter tout et n'importe quoi pour conserver leurs emplois.
je pense à mes dernières années de bar, au taf 7j/7, de l'ouverture à la fermeture (11h du mat, 1h du mat) + la gestion des stocks, du personnel, des clients, des animations etc... je pense à tout ce que j'ai quitté sans regrets, pour obtenir la paix.

lire la suite

fil RSS des articles de ce mot clé