instruction en famille, deux ans après

nous avons commencé l'instruction en famille avec mon aîné il y a maintenant 2 ans et nous aborderons le CM2 à la rentrée 2015.
j'ai toujours envisagé l'ief comme une situation particulière, exceptionnelle et adapté à mon fils dans sa situation. comprenez que je ne considère pas l'ief comme une norme ni un dogme et que je n'ai aucune rancune envers l'éducation nationale (comme je tente de l'expliquer dans mon premier témoignage ).

et pourtant, à l'approche de la rentrée scolaire de mes autres enfants, je prévois déjà de ne pas les envoyer à l'école.
retour sur un choix d'instruction, un choix de vie, un projet familial.

lire la suite

équilibre des distances

la distance nous sépare de l'autre et définit ce que l'on nomme vulgairement "l'espace vital", la "bulle personnelle". lorsque l'autre s'introduit dans cet espace sans y être invité, le corps et l'esprit se crispent dans un réflexe humain de survie, vieille trace de l'époque ou toutes les créatures voulaient nous bouffer... lorsque l'autre s'en éloigne alors qu'il y est invité, la frustration de l'ego qui veut être aimé se réveille et la peur de l'abandon l'accompagne.
la gestion de cette distance s'est codifiée en convenances et savoir-vivre, la civilisation a atténué le danger de devenir le repas de l'autre. la politesse et la courtoisie nous font croire à l'entente cordiale...

et alors que je m'approchais du tout, je m'éloignais de tous...

lire la suite

IEF aka l’école @home, état des lieux et choix raisonnés …

une série d’articles pour expliquer notre choix de l’instruction en famille, comment ça se passe, avec quels résultats, dans quelles conditions, bref, tout ce que je peux partager en public à ce sujet afin d’aider d’autres parents à comprendre et accepter ce mode d’instruction comme une alternative possible, sans pour autant parler de solution universelle.

lire la suite

famille

au risque d'user de lieux communs, ce qui est souvent le cas lorsqu'on cherche la simplicité dans l'expression, j'aime ma famille.

oui, une précaution oratoire pour commencer... à propos des lieux communs: dans notre société, "j'aime ma femme" et "j'aime le chocolat" peuvent être comparés. la dialectique a pris le pas sur le respect élémentaire des valeurs humaines. tout est comparable et discutable. on a cru gagner notre liberté en mettant tout au même niveau, à notre niveau. on en a oublié le "divin", le "sacré" et le "je t'aime" est devenu plus fade.

lire la suite

fil RSS des articles de ce mot clé