réponse à mon prof

ce soir, un article en réponse à mon prof', dont vous pouvez lire le questionnement sur son blog. j'ai adoré et détesté ce texte, et comme les commentaires sont désactivés, et comme c'est pile poil un sujet qui m'interpelle, j'en profite pour tapoter...

j'ai adoré car le texte est simple et beau.
j'ai détesté car aucun humain ne devrait se poser ce genre de question.

Que faire? Accepter malgré tout, et puis on verra après? Se débrouiller et rater?
Rater dans de telles circonstances est-il permis?
Dans cette situation, le plus sage n’est-il pas de désobéir?
Je n’ai pas de réponses. Et vous?

vous, je sais pas, mais moi, je vais tenter...

lire la suite

good fake no news

et voilà ... à force de prétendre qu'on peut débattre de tout, on en arrive à débattre de la vérité, de l'évidence...

aka quand on ne peut plus faire confiance à personne.

et pour la première fois de mon existence, je plains les soumis, celles et ceux qui suivent le mouvement sans réfléchir, sans s'impliquer, sans se poser une seule fois la question légitime de l'humain : "mais qu'est-ce-que je fous là ??!"

alors à toi le votant, @toi qui ne sais plus qui croire, je voudrais dire un mot.
car comme moi, tu es humain.

lire la suite

le vilain et le gentil

un peu de mode binaire pour changer
le vilain naît sous forme humaine avec les mêmes caractéristiques morphologiques que son cousin le gentil.
sa vie débute comme la nôtre (bah oui, c'est nous les gentils, c'est évident) mais le chemin qu'il empreinte l'éloigne peu à peu de l'humanité.
à l'instar de ce pourcentage infime qui différencie notre adn de celui du gorille, la vie du vilain est très proche de la nôtre, mais nous ne faisons pas partie de la même espèce.

lire la suite

edito du 30 juin

ce jour fut pendant longtemps le dernier jour de calme... travail saisonnier ... 1er juillet ... FEU !
et me voici désormais exempt de stress, l'esprit en paix, attendant cette date comme un réel premier jour de vacances.
et je pense à ces débats, ces lois qui forcent les salariés à accepter tout et n'importe quoi pour conserver leurs emplois.
je pense à mes dernières années de bar, au taf 7j/7, de l'ouverture à la fermeture (11h du mat, 1h du mat) + la gestion des stocks, du personnel, des clients, des animations etc... je pense à tout ce que j'ai quitté sans regrets, pour obtenir la paix.

lire la suite

le courage d’être lâche, ou la renaissance du boycott …

le plus fort, c’est le meilleur. le plus récent, c’est le meilleur, pas de bol pour les vieux secs comme moi… et pourtant, hormis les forts, hormis la nouveauté, il reste quand même de l’humanité non ? ce culte voué à la puissance, au progrès, nous empêche de faire la seule et unique chose sensée … dire non, boycotter.

lire la suite

fil RSS des articles de ce mot clé