alors le hippie, toujours pacifiste ?

c'est une question que je me pose chaque jour en ce moment. et il me faut toute la force de mes convictions pour ne pas sombrer dans la violence, dans la réaction, dans le combat légitime contre le pouvoir en place.

« L’épidémie de Covid 19 questionne comme jamais dans l’ère moderne les libertés civiles et le droit à la vie privée. Et pourtant, personne ne se pose cette question. À mesure que l’autoritarisme se répand, que les lois d’urgence prolifèrent, que nous sacrifions nos droits, nous sacrifions aussi notre capacité à stopper le glissement vers un monde moins libéral et moins libre. Croyez-vous vraiment que, lorsque la première vague, la deuxième vague, la 16e vague du coronavirus seront un souvenir oublié depuis longtemps, ces moyens de surveillance ne seront pas conservés ? Que ces ensembles de données ne seront pas stockés ? Quel qu’en soit son usage, nous sommes en train de bâtir l’architecture de l’oppression. » Edward Snowden, interview à Vice.com, 10 avril 2020.

je suis un homme blanc, je vis protégé dans mon village, je suis pauvre et n'ai aucune influence. ma parole est certainement inutile, elle ne libère personne, ne rend justice à personne. mais elle me libère moi, c'est déjà ça.

lire la suite

bye bye d* - bis repetita

j'avais quitté le réseau social diaspora* pour raison de "retraite",
j'y suis retourné pour trouver d'autres sources d'informations que les sites mainstream,
je viens de clôturer définitivement mon compte pour éviter l'angoisse et l'anxiété provoqué par le déferlement de commentaires rageux, haineux et violents... ou plus simplement sectaires.

me revoilà donc sur rien (ah si, il me reste un compte instagram pour suivre mes tatoueurs préférés ;) ), juste at[h]ome, et franchement, ce marque-page ne me manque pas. j'y étais de moins en moins il faut dire... lassé de ces jugements sur/pour/contre les anarchistes, désolé de voir des humains passer du temps à dire du mal, à dénoncer la violence externe tout en prônant la leur.

lire la suite

réponse à mon prof

ce soir, un article en réponse à mon prof', dont vous pouvez lire le questionnement sur son blog. j'ai adoré et détesté ce texte, et comme les commentaires sont désactivés, et comme c'est pile poil un sujet qui m'interpelle, j'en profite pour tapoter...

j'ai adoré car le texte est simple et beau.
j'ai détesté car aucun humain ne devrait se poser ce genre de question.

Que faire? Accepter malgré tout, et puis on verra après? Se débrouiller et rater?
Rater dans de telles circonstances est-il permis?
Dans cette situation, le plus sage n’est-il pas de désobéir?
Je n’ai pas de réponses. Et vous?

vous, je sais pas, mais moi, je vais tenter...

lire la suite

du concept au concret

dans un article précédent, je parlai des armes de la lutte en concluant sur le concept du ouvre ta gueule !
concept ultra-vague qui va me permettre au fil des jours, de préciser ma pensée et, pauvre de vous, la déposer sur ce blog.

de la télévision au nutella, du macdo au mobile ....
petite liste non-exhaustive des modifications de comportement et leurs effets.

lire la suite

les armes de la lutte

le système actuel -- le libéralisme -- oppresse et déshumanise à grande échelle. pour se protéger de tout procès d'intention, ce système se base sur un antique concept : La Démocratie .
le concept de gouvernance par le peuple pour le peuple devrait permettre de juguler les vilains dans un coin et de rendre une "majorité" de personnes heureuses... sauf que ...

bah oui, il y a un soucis de matérialisation du concept : le mode d'acquisition de l'expression populaire.
notre système -- héritier de La Démocratie qui utilisait le tirage au sort -- utilise le vote de représentants pour recueillir cette fameuse expression populaire.

... et c'est le drame

lire la suite

fil RSS des articles de ce mot clé