2 and a half

plus de deux ans sans prendre le clavier...

il aura fallu ce temps pour que l'envie revienne, pour que les doigts me démangent et que l'actualité me dérange...

y-aura-t-il du Libre ?
de la liberté, pour sûr !

y-aura-t-il de l'anarchie?
...quelle question !!!???!!!

lire la suite

burn out

oui, ça y est, à mon tour, Cyrille m'avait prévenu... j'y suis .... le burn out arrive ...

est-ce à cause de la transition handylinux > dflinux
est-ce à cause de l'instruction en famille avec 3 enfants (CP et 6°)
est-ce à cause de cette ambiance politique et sociale qui tend plus vers le nauséabond que le bon ? (oui elle est facile, mais vous avez lu le titre )
est-ce à cause du souvenir de Rémi et de sa mort tragique ?

est-ce à cause de l'abus flagrant de smileys dans cette intro ?

je ne sais ... un tout ... ou un truc que je vois pas ...
en tout cas le burn out n'est pas loin.

lire la suite

règle ment

je tentai il y a quelques jours, de partager ma conviction optimiste... mais j'en ai (un peu) oublié le côté anar de la chose. oubli que je vais me faire un plaisir de réparer aujourd'hui.

en dehors des définitions et autres catégorisations, j'aimerais vous parler de cette anarchie qui berce ma vie et que certains qualifieraient de joyeux bordel ... ça me va en fait comme compliment

on commence par le début (comme quoi on peut parler de l'anarchie dans l'ordre )

"ni dieu, ni maître !"

voilà ... c'est tout ce que je peux dire si je tente de définir l'anarchie.
tout ce que vous pouvez ajouter à ces quatre mots ne fera que les dénaturer... mais je vais tout de même m'y risquer.

lire la suite

hétéro par défaut

je croyais avoir l'esprit ouvert.
je n'ai jamais été fan des blagues homophobes.
les quelques homos que je connaissais ne paraissaient pas mal à l'aise en ma compagnie.

et pourtant, au bar, buvant une bière à 12°, je me souviens avoir dit "c'est pas une bière de pédé".
et pourtant, quand la question de l'adoption par un couple gay est arrivée, j'ai ressenti une étrange sensation, comme une gêne.
et pourtant, je me souviens avoir détourné le regard devant deux hommes qui s'embrassaient. je ne sais plus si je l'ai fait par pudeur ou pour une autre raison moins courtoise.

(r)évolutions d'un hétéro par défaut.

lire la suite

fil RSS des articles de ce mot clé